Planet Alpha, Desert Child, Pool Panic : le récap de l’actu du 8 juin 2018

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : si j’avais dû parler de la conférence Electronic Arts, ça aurait été vraiment trop douloureux, alors je me suis rabattu sur des jeux annoncés en marge de celle-ci, à savoir Planet Alpha, Pool Party et Desert Child.

Planet Alpha, le dernier Team 17, se montre

Développé par les gars sûrs de Team 17, capables du meilleur (Worms, The Escapist), comme du pire (Yooka-Laylee), Planet Alpha semble vous mettre dans la peau d’un petit spationaute clairement pas tombé sur la bonne planète. Une direction artistique psychédélique, des couleurs partout, et un gamaplay qui semble mélanger plates-formes et énigmes. Ca sort absolument partout, quelque part entre maintenant et la fin d’année. On a hâte de voir le résultat.

Pool Panic

Vous jouez une queue de billard. Les boules de billard ont des têtes cheloues, et courent dans tous les sens. On ne sait pas trop ce qui se passe. Mais on en saura plus très prochainement, puisque Pool Panic, pour Switch et PC, vient de s’offrir une date de sortie, et c’est dans à peine un mois puisque ce jeu définitivement chelou montrera son nez le 19 juillet prochain.

Desert Child, la claque esthétique et sonore.

Le jeu avait bouclé facilement son kickstarter en 2017, et continue son développement depuis : Desert Child vient de livrer un trailer assez dingue, à base de hip-hop ambiance chill et de jeu à l’esthétique de disquette néo-futuriste sortie d’un PC du début des années 90. Si tout se passe bien, le jeu devrait sortir très rapidement sur quasiment toutes les plates-formes possibles et imaginables, et mettre en scène un jeune pilote d’hoverbike bien décidé à remporter un Grand-Prix au péril de sa vie, comme dans toute histoire cyberpunk néorétro qui se respecte.

 

zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.