CD Projekt Red sous le coup d’une enquête

Le feuilleton Cyberpunk 2077 continue d’occuper l’actualité en 2021. En témoigne la toute récente enquête lancée par le Bureau polonais de la protection des consommateurs (UOKiK).

L’information provient d’une déclaration officielle de la porte-parole de l’UOKiK, Małgorzata Cieloch. Cette dernière explique ainsi que l’organisation a souhaité comprendre les problèmes liés à la vente de Cyberpunk 2077 et surtout la procédure de remboursement.

Nous allons vérifier comment l’entreprise travaille à corriger et à résoudre les problèmes qui empêchent le jeu de tourner correctement sur les différentes consoles, mais aussi comment elle compte agir vis-à-vis des personnes qui ont demandé un remboursement et qui sont insatisfaites de leur achat à cause de l’impossibilité de jouer sur leur équipement, malgré les garanties précédemment données par le producteur.

Extrait traduit de la déclaration officielle de la porte-parole de l’UOKiK, Małgorzata Cieloch
cyberpunk 2077 amende

Au-delà de la publicité négative pour l’entreprise, CD Projekt Red risque aussi une lourde amende en cas de pratique commerciale déloyale. Comme le précise Dominik Jędrzejko, avocat cité dans l’article polonais, les efforts débutés après la sortie pourraient ne pas être suffisants. En effet, les différents correctifs déployés par CD Projekt Red sur Cyberpunk 2077 ainsi que la politique de remboursement restent encore trop limités. L’UOKiK pourrait donc décider d’infliger une amende importante, pouvant atteindre 10% des revenus annuels de la société polonaise.

Pour rappel, le lancement de Cyberpunk 2077 a donné lieu à d’intenses polémiques. En cause, la qualité du jeu : un titre pas à la hauteur des promesses, de multiples bugs et des versions radicalement différentes selon les supports. Cela a eu pour conséquence le retrait du jeu du PS Store une semaine après sa sortie et un remboursement total chez certains revendeurs (on peut citer GameStop parmi les plus gros noms). Comme si cela ne suffisait pas, les investisseurs eux-mêmes sont mécontents et ont lancé fin décembre dernier une action collective en justice à l’encontre de CD Projekt Red. Le fiasco semble donc se poursuivre. Rien à voir toutefois avec la récente polémique autour de la chute du nombre de joueurs, qui elle est parfaitement normale, comme l’expliquait Kalkulmatriciel.

Avatar
Veltar

Joueur de jeux vidéo qui aime la politique. Du coup j'écris surtout des trucs qui parlent des deux. Côté jeux : Stratégie, Metal Gear Solid et indés en pixel art. Consommateur régulier de séries TV et de films.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.