Les bonnes nouvelles de la semaine : Dead Mage, une compile de démos et Below

Bienvenue dans les bonnes nouvelles de la semaine, les news du samedi qui sont censées vous mettre dans les meilleures dispositions pour passer un week-end agréable, mais qui commencent toujours de façon négative parce qu’écoutez, il ne se passe pas que des trucs biens. Mais pas aujourd’hui, car j’ai la crève. Au programme donc : les développeurs de Children of Morta ne sont pas inquiétés par la justice, une compilation de démos de jeux horrifiques et la sortie PS4 de Below.

Dead Mage ne sera pas condamné pour Children of Morta

Cette news constituant autant la suite d’une autre, ainsi qu’un debunk, un peu de contexte tout d’abord. Le 4 janvier 2020, un tweet d’Amir Hossein Fasihi, chef de projet de Dead Mage, expliquait – selon les traductions peu précises de Google de l’iranien vers l’anglais – que les développeurs avaient été convoqués par la Police Religieuse à propos d’une plainte déposée contre Children of Morta. Il y est dit que le jeu comporte de la danse, ne contient aucun hijab, ne fait pas mention de Dieu, que la magie y est utilisée pour combattre des démons, et qu’il y montre des funérailles non-conformes à l’Islam. La prochaine étape se passera au tribunal. Le tweet a été rapidement supprimé par son auteur, et pour cause : Dead Mage, composé de développeurs certes d’origine iranienne, est basé au Texas, bien loin de la portée des autorités iraniennes, et possède à son actif plusieurs autres titres allant à l’encontre des législations du pays et n’est ainsi pas du tout inquiété personnellement par une quelconque convocation au tribunal.

Children of Morta

Interrogé par nichegamer, Amir Hosein Fahisi explique que la convocation ne concerne pas le studio, mais son distributeur en Iran – Hayoola – et qu’une condamnation conduirait à une censure du jeu, n’inquiétant physiquement aucune personne ayant participé au processus. Il ajoute que cette décision de le publier en Iran n’était pas économique, mais une réponse à leur communauté iranienne, souhaitant jouer au titre et n’ayant pas accès aux plateformes internationales. Children of Morta est toujours disponible en vente sur la plateforme, ainsi que de nombreux autres titres ne correspondant que peu aux restrictions iraniennes, malgré la plainte déposée il y a maintenant plus d’un mois, une information plutôt de bon augure pour Hayoola.

Une compilation de démos de jeux horrifiques

Si vous avez eu la chance de posséder des PlayStation 1 et/ou 2 dans votre enfance (moi, jaloux ? Ça m’étonnerait fort tiens), vous vous rappelez probablement de cette époque où étaient distribués – dans les magazines ou en complément de jeux – des disques de démos. Le monde entier ne semble se souvenir que de la légendaire démo de MGS 2, mais, vous-même vous savez, il y en avait BEAUCOUP.

C’est en hommage à cette période et cette pratique désormais enterrées (même si la tendance des démos dématérialisées revient petit à petit) que le projet Haunted PS1 Demo Disc 2020 s’est développé. Disponible en téléchargement gratuit sur itch.io, le dossier comprend 17 titres, tous exécutables sous Windows sans nécessiter la moindre émulation – leur apparence fait clairement référence aux années 90 et 2000, mais les jeux ont néanmoins été conçus pour tourner sur des machines récentes. Si l’ensemble a des allures de blague un peu lourde, avec son trailer tout kitsch et ses coups de coude grossiers aux nostalgiques, la compile comporte néanmoins quelques surprises bien sympas – comme l’étrange Neko Yume se passant dans le rêve d’un chat ou le très joli Ode to a Moon – tout en mettant en avant une sélection de petits studios méconnus. Une occasion de plus pour aller trainasser du côté d’itch.io et ses jeux de niche donc.

Below s’offre une sortie PS4 et revoit sa difficulté à la baisse

Below, c’est ce jeu d’exploration, action et survie absolument sublime développé par Capybara Games et sorti en décembre 2018. C’est également une bande-son fantastique composée par le non moins fantastique Jim Guthrie (et qui avait déjà signé celle de Sword & Sworcery, autre immense claque). C’est pourtant aussi malheureusement un échec, la faute à un gameplay peu engageant et lassant, des choix de design discutables et une difficulté trop mal réglée, ce qui aura – moi y compris – dissuadé toute une frange de joueurs.

C’est ainsi que, malgré la conviction que l’expérience se devait d’être punitive et exigeante pour coller à son propos (on en revient à cet éternel débat sur la difficulté dans le jeu vidéo, relancé pas plus tard que l’année dernière avec l’arrivée de Sekiro), le studio agrémente son titre d’un mode Exploration. Ce dernier retire ainsi les mécaniques de faim et de soif, les blessures fatales ont été remplacées par des saignements, laissant le temps au personnage de se soigner, et les feux de camp font désormais office de checkpoints permanents, désactivant ainsi la permadeath et l’aspect roguelike du jeu. L’ancienne version du jeu reste cependant disponible, désormais accessible via le mode Survie.

Cette modification – qui semble terriblement coûter aux développeurs, ayant le sentiment de trahir leur vision originale du titre – sera accompagnée d’une sortie sur PS4 (étant édité par Microsoft, Below était jusque-là exclusif au PC et à la Xbox One) et le tout sortira d’un coup d’un seul au printemps prochain.

Bonus

Ce ne sont pas un, mais bien deux Picross qui se dévoilent cette semaine, avec Puppy Cross qui arrive le 11 février et Murder by Numbers, qui sortira le 6 mars. Murray ayant converti une large proportion de TPP, la rédaction est en liesse.

Shift
Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.