Les bonnes nouvelles de la semaine : Lena Raine, SGDQ, Cadence of Hyrule et Pupperazzi

Cette semaine est malheureusement la semaine de reprise du travail, voilà qui est excessivement contrariant, regardez comme je suis contrarié, j’en fronce les sourcils de contrariété. Mais séchez donc vos larmes, compatissant·es internautes, car cette semaine voit également la reprise des bonnes nouvelles. Au menu aujourd’hui du Shiftcore comme rarement, puisque nous avons un album de remix de OneKnowing de Lena Raine, les résultats du SGDQ annuel, encore de la musique avec le deuxième DLC de Cadence of Hyrule et une bande-annonce pour l’adorable Pupperazzi.

Un album de remix pour Lena Raine

Alors oui certes, des reprises d’un album perso de Lena Raine, puisque Reknowing, prévu pour le 9 septembre prochain, ne sera composé que de remix du très chouette OneKnowing, sorti en mars de l’année dernière – et qui comporte de petites pépites, comme l’incroyable Tsukuyomi. Je vois les sourcils se froncer derechef, mais tout le monde se détend, il y a bien un rapport avec le jeu vidéo, je ne suis pas complètement en train d’annexer TPP avec mes chroniques musicales. Je ne ferai l’affront à personne de rappeler que Lena Raine, c’est la brillante compositrice – et parfois autrice – de titres comme Celeste, ESC ou plus récemment Chicory – pas encore sorti, mais dont la démo est disponible, ainsi que les premières pistes de la BO -, mais elle n’est pas seule sur ce créneau, à en juger les invités de cet album de reprises.

On retrouvera ainsi le talentueux Yasunori Nishiki, compositeur derrière Octopath Traveler et dont la musique était un des très bons points du titre (qui n’en avait malheureusement pas tant d’autres), mais aussi derrière certains arrangements de bagatelles telles que Kingdom Hearts III ou Final Fantasy VII Remake. Rien que ça. Et si la grande majorité des autres musicien·nes de l’album n’ont pour le moment pas touché à la composition de jeux vidéo, on notera tout de même la présence de Jukio Kallio, qui avait signé l’OST de Nuclear Throne, très récemment celle de Fall Guys, mais qui a surtout déjà collaboré avec Lena Raine, puisqu’il était l’un des invités sur les Faces B de Celeste. Tout est lié, c’est incroyable.

En attendant la sortie de l’album complet dans une semaine et demie, il est déjà possible d’écouter le premier morceau disponible, par Anastasia Kristensen, ainsi que l’album original.

Le SGDQ récolte 2.3 millions

Ce qui fait moins que la dernière fois, mais tout de même beaucoup, bravo à toutes les personnes ayant participé et merci aux gens qui ont donné, car l’intégralité des dons allait une nouvelle fois à Médecins sans Frontières. Je parle de l’évènement à chaque fois – c’est à dire, plusieurs fois par an, puisqu’il y a l’AGDQ, le SGDQ et Frames Fatales – et le concept n’a toujours pas changé : une semaine de marathon de speedrun de titres divers et variés, pour notre plus grand plaisir. Je suis loin d’avoir encore rattrapé tout ce que je voulais, mais je peux déjà dire que la run de Crypt of the NecroDancer Amplified était parfaitement impressionnante et que celles de Baba is You et Amnesia: The Dark Descent étaient plutôt drôles, les deux aspects qui me branchent le plus dans le speedrun donc.

Seule différence de cette édition, c’est bien sûr les circonstances. En cette période de crise sanitaire blablabla vous êtes au courant mettez les masques et lavez-vous les mains, le Summer Games Done Quick a fait comme tous les autres – sauf le Puy du Fou et les AG de mon travail – et a organisé l’évènement en ligne, au lieu de traditionnellement entasser tout ce petit monde dans la même salle. On perd bien sûr un peu en ambiance, mais c’est comme ça. Peut-être certains streamers comprennent maintenant comme ça se passait pour les speedrunneuses de Frames Fatales – l’édition intégralement féminine – qui jusqu’à ce début d’année n’avaient pas de salle pour accueillir l’évènement.

Un DLC de remix pour Cadence of Hyrule

Et d’autres trucs, mais surtout des musiques. Je râle très rapidement, mais tout ceci est dispo soit pour 6/10€ selon les DLC et 15 balles pour le Season Pass, ce qui, je trouve, fait assez cher pour un jeu aussi court et qui coûtait déjà 25€. Mais que voulez-vous, je suis un client, voilà.

Ceci étant dit, la deuxième extension de Cadence of Hyrule, définitivement un de mes GOTY de 2019, est sortie le 27 août dernier, en toute discrétion. Le premier DLC était un pack de personnages – vous savez, ceux qui se débloquent gratuitement dans Crypt of the NecroDanc… oui d’accord, j’arrête -, celui-ci est un pack de musiques, permettant de passer à tout moment de la BO de Danny Baranowsky à celle de A_Rival, FamilyJules ou surtout, Chipzel. La présence de ces trois artistes n’a rien de très surprenant, puisque ceux-ci figuraient déjà dans les bandes-son alternatives de Crypt of the NecroDancer, A_Rival dans un style EDM, FamilyJules avec ses reprises metal et Chipzel bien entendu, pour des remix chiptune. Et si les deux premiers sont restés dans leur style habituel pour ce DLC – ce que je trouve chouette pour A_Rival, moins pour FamilyJules, vraiment les reprises metal ça ne me touche pas beaucoup -, du côté de Chipzel on s’éloigne beaucoup de la chiptune, une occasion de plus de rappeler que Dicey Dungeons est passé par là entre temps.

Le prochain et dernier DLC du pass saisonnier – Symphonie du Masque – sortira quant à lui en septembre et proposera un nouveau personnage – Skull Kid -, dans une nouvelle carte, avec une nouvelle histoire. Rappelons enfin que si vous ne souhaitez pas débourser plus de sous pour Cadence of Hyrule, le titre s’était déjà enrichi de mises à jour gratuites, ajoutant notamment l’histoire d’Horacio, ainsi qu’un mode Donjon, proposant une approche plus similaire à Crypt of the NecroDancer.

Une bande-annonce pour Pupperazzi

Le 25 août dernier se tenait une nouvelle occurrence du Wholesome Direct – qui avait déjà dévoilé une cinquantaine de jeux plus ou moins mignons en mai, souvenez-vous -, dans une mesure moindre, puisque cette fois-ci, seuls neuf jeux étaient présentés. On retiendra surtout le trailer de Pupperazzi, pour son côté particulièrement TPP-core – j’en veux pour preuve la critique à venir de Best Friend Forever par l’ami Kalkul, ainsi que les onomatopées aussi excessives que variées de la rédaction que ponctuent l’apparition d’une photo de doggo sur le Discord. Développé par Sundae Month et édité par Kitfox Games – dont c’est visiblement l’année, puisque le studio a également annoncé l’intrigant Boyfriend Dungeon, ainsi que Lucifer Within Us, prévu pour le mois d’octobre et qui fait pour le moment bien bien envie – Pupperazzi se présente comme un jeu de photographie de chiens. Toutes sortes de chiens, faisant toutes sortes d’activités, que demande le peuple, hormis que la date de sortie soit annoncée en avance et pas la veille, comme c’est semblerait-il la mode ces derniers temps.

Bonus

L’intégralité de cette news a été rédigée tout en grattouillant un adorable chat qui se roulait sur mes genoux. Moins de productivité, plus de fluff.

Shift
Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.