Chucklefish, No Man’s Sky, Aegis Rim : Les Miettes de l’Actualité du 24 novembre 2019

Bienvenue dans les miettes de l’actu. Votre rubrique dominicale où Zali vous informe des news qui vous ont sans doute échappé cette semaine et vous dit où jeter votre argent la semaine prochaine. Aujourd’hui : bon sang, c’est le Black Friday, et entre ça et Stadia qui explose en vol, il se passe rien d’autre dans les news. Alors je fais les fonds de tiroir en vous parlant de No Man’s Sky, des annonces de Chucklefish, et de l’arlésienne 13 Sentinels Aegis Rim.

Chucklefish annonce ses plans pour 2020, mais on savait déjà tout.

Eastward 2020
Chucklefish est un éditeur britannique qui a le vent en poupe, en finissant une année avec trois jeux assez remarqués à son compteur : Pathway, Timespinners et Wargroove, ce dernier ayant été l’un des gros succès indés du début de l’année sur Switch.

Dans une confidentialité relative, l’éditeur a fait parvenir un communiqué pour se satisfaire de la situation et annoncer ses jeux pour 2020, qui… sont au nombre de 2 et avaient déjà été annoncés pour 2020 un certain nombre de fois. Inmost et surtout le très attendu road trip post apo Eastward (image ci-dessus) seront donc les deux grosses sorties d’un éditeur qui oublie au passage de signaler que WitchBrook, son cross over entre Stardew Valley et Harry Potter, semble quant à lui avoir été purement et simplement passé au broyeur et ses restes enterrés dans le jardin dans la plus grande discrétion, ce dernier n’ayant pas donné de nouvelles depuis août dernier, et elles étaient confuses et pas très encourageantes .

Le Directeur créatif de 13 Sentinel explique les raisons du (grand) retard de son jeu

Aegis Rim Sunset
En développement depuis 2014, retardé plusieurs fois et même réputé annulé, 13 Sentinels : Aegis Rim le dernier jeu des studios Vanillaware (Odin Sphere, Dragon’s Crown…) a fini par sortir au Japon sous la forme d’un prologue jouable en mars dernier puis d’un jeu complet qui arrivera à la toute fin novembre sur les étals nippons.

Dans un long entretien partiellement traduit par Gamekult, George Kamitani est revenu sur les difficultés qui ont parsemé le développement d’un titre qui, au moment de son dévoilement, n’avait ni gameplay ni concept, juste une esthétique générale. Un problème qui a conduit les équipes à patauger pendant des années à essayer de donner une cohérence d’ensemble à des visions partielles avant d’être intégralement reprise de presque zéro en 2017.

A cet égard, c’est presque un miracle que 13 Sentinel finisse par sortir, et qu’il s’annonce être un jeu tout a fait correct, mais comme quoi, tout arrive.

Et sinon comment ça va No Man’s Sky ?

Eh bien écoutez ça va pas trop mal, puisqu’un long article sur Gamesindustry est venu récemment détailler l’incroyable quantité de trucs que le jeu d’exploration spatiale propose en 2019, lui qui fut la risée de la Terre entière lors de sa sortie il y a quatre ans. A l’époque, les joueurs avaient dénoncé un jeu très très loin des promesses de l’éditeur en termes de contenu, et pourtant vendu au prix fort. Davantage un ratage marketing de Sony que la faute de la petite équipe de Hello Games, qui faisait ce qu’elle pouvait.

Rare exemple de jeu revenu de l’enfer d’une sortie initiale ratée, No Man’s Sky n’a plus cessé depuis de se patcher, de s’améliorer et de s’enrichir et propose aujourd’hui une infinité de choses à faire, particulièrement depuis l’arrivée de son extension Beyond. Créer une armada spatiale, cultiver des champignons, jouer avec la gravité et j’en passe : en 2019, de l’avis général de ses utilisateurs, No Man’s Sky est presque devenu le jeu qu’il aurait dû être, et se pose comme l’un des meilleurs simulateurs spatiaux du marché, loin devant celui qui ne sortira jamais.

Les autres trucs

 

Les jeux à paraître du 25 novembre au 1er décembre, et vous allez rire, à peu de choses près, y’en a que deux.

Bon, ça nécessite une ou deux phrases d’explicitation : c’est le Black Friday, ce qui veut dire que n’importe qui de saint d’esprit préférerait passer un dîner en tête à tête avec Philippe Douste Blazy à parler de la meilleure manière de plier ses chemises que de se risquer à sortir un jeu dans un océan de soldes à -85%. Donc : y’a quasiment rien. Par contre attendez-vous à un embouteillage sévère dans une semaine, a.k.a « dernière fenêtre pour sortir des trucs avant les vacances et Noël ».

Trucks and Logistic Simulator
tût-tût

La semaine prochaine, la rédaction vous signale donc :

  • Trucks & Logistics Simulator. Si ce n’est pas votre GOTY, je ne peux plus rien pour vous.
  • Failed State, un jeu de survie russe post apo en pixel art (oui, encore un) qui devrait sortir d’Early Access. Les retours de l’Early sont corrects.

 

zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.