Calendrier de l’Après – Piczle Cross Adventure, comment ça de la drogue ?

En janvier, The Pixel Post fait son Calendrier de l’Après ! Chaque jour, retrouvez un jeu sorti en 2020 que nous avons adoré mais qui n’a pas tout à fait eu l’écho que nous espérions. Aujourd’hui, Murray vous parle de Piczle Cross Adventure, un jeu Picross, parce que comment pourrait-il en être autrement ?

Vous savez qui n’a pas passé une mauvaise année 2020 ? Les fans de Picross. Outre l’habituel Picross S (dans sa version 5), classique des classiques mais toujours aussi réussi, l’année nous aura fourni Puppy Cross (qui, s’il n’a pas répondu à mes attentes, reste un Picross très correct) ainsi que Murder By Numbers (qui a rajouté de l’enquête aux classiques nonogrammes). Alors pourquoi parler du Piczle Cross Adventure de Score Studios ? Déjà parce que je n’en ai pas encore eu l’occasion, ensuite parce qu’il fait partie de ces jeux qui essayent d’aller plus loin que la simple succession de grilles.

Une histoire sans grande importance (mais qui a le mérite d’exister) avec un personnage transformant une partie de la ville en grilles de Picross et les deux héros/mascottes de Score Studios, Score-chan et Gig, que l’on a déjà pu retrouver dans Piczle Color (un jeu de Color Picross) et Piczle Lines DX (un autre jeu de réflexion très sympa), se retrouvent à se balader sur les différentes zones de la carte du jeu pour remettre un peu d’ordre dans tout ça.

Si la partie Picross du jeu est plutôt correcte (on notera quand même quelques problèmes de lisibilité ainsi que des choix assez étonnants en termes de validation des lignes d’une grille), elle reste très classique : des grilles de différentes tailles et certains puzzles plus complexes comprenant plusieurs grilles. On notera cependant les possibilités de personnalisation des grilles. Mais le vrai atout du jeu vient de son enrobage.

Image du jeu Piczle Cross Adventure

Piczle Cross Adventure a un vrai côté RPG avec ses montées de niveaux permettant de s’attaquer à de nouvelles grilles plus complexes tout en nous gratifiant de capacités inutiles et imaginaires. À cela s’ajoute la recherche et la collecte d’objets nécessaires au déblocage de certaines zones ou à l’accomplissement de puzzles secondaires.

Cerise sur le gâteau, l’humour du jeu, qui n’hésite pas à casser régulièrement le 4e mur et se moquer des poncifs du jeu vidéo. De quoi se sortir de la simple impression d’enchaîner les grilles comme dans un Picross S, d’autant plus bienvenu que le titre n’est pas avare en contenu.

Piczle Cross Adventure fait partie de ces jeux qui ne révolutionnent pas le genre mais arrivent à se démarquer assez de la concurrence pour que l’on s’y intéresse, et son enrobage en fait une bonne porte d’entrée pour les nouveaux venus dans le monde des nonogrammes (rejoignez-nous…) qui ont peur de l’enchaînement classique de grilles.

Avatar
Murray

J'aime me prendre la tête, mais uniquement quand c'est dans un jeu vidéo. Sinon j'aime aussi la vie, mais ce n'est pas un amour réciproque.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé