Boyfriend Dungeon – Drague Queen

Boyfriend Dungeon et moi, ça a été le coup de foudre au premier regard. Comment résister en même temps à un concept qui allie exploration de donjons et dating sim, surtout quand les objets de notre affection sont nos armes ? Je n’ai pas été la seule vu le succès fulgurant du Kickstarter. 3 ans plus tard, nous avons enfin devant nous le résultat final, sorti sans prévenir le 11 août dernier.

Le titre de Kitfox Games est surprenant à bien des égards. Là où je m’attendais à un dating sim drôle et un peu potache, j’y ai trouvé un jeu bien plus profond qu’il n’en a l’air, parlant des relations amoureuses avec justesse et sans fard.

Est-ce que tu viens pour les vacances ?

L’été est là et qui dit été dit amourette de vacances. Votre personnage n’est jamais sorti avec qui que ce soit et ça semble assez inquiétant pour votre mère pour qu’elle décide d’en informer votre cousin afin qu’il vous donne un coup de pouce. Passons sur le fait que vous n’ayez pas vu ce dernier depuis des années, au point de ne pas le reconnaître, mais que votre mère lui fait quand même assez confiance pour lui confier votre première relation amoureuse. Vous n’êtes cependant pas que là pour le plaisir, vous avez également un petit job d’été afin de vous faire un peu d’argent. Fort heureusement pour votre personnage, Verona Beach va vous permettre de combiner les deux : massacre de monstres dans des « dunj » le jour pour se faire de l’argent, rendez-vous romantiques ou amicaux avec vos armes le soir. Oui oui, vous avez bien lu, vos armes.

Carte de Boyfriend Dungeon

Dans le monde de Boyfriend Dungeon, certaines personnes peuvent se transformer en armes. Il s’agira donc de les manier dans les dunj afin d’augmenter vos relations pour obtenir des rendez-vous et répéter ce cycle jusqu’à arriver au niveau de relation maximum. Si les relations amoureuses ne sont pas votre truc, vous avez le choix de nouer des relations amicales à la place, représentées lors des dialogues par des petits cœurs jaunes. Les dunj eux-mêmes ont leur importance, vu qu’ils représentent les peurs des gens qui y pénètrent. Vous n’y faites pas exception et bien entendu que les vôtres représentent des peurs qui correspondent à votre situation amoureuse.

Mais une menace rôde à Verona Beach. Les lames-sœurs sont amputées d’une partie de leur lame et laissées dans les donjons. Par qui, pourquoi ? C’est aussi la question à laquelle votre personnage cherchera à répondre pendant toute la partie.

Les histoires d’amour finissent mal

Le risque avec les jeux qui combinent deux styles totalement différents, c’est que l’un soit sacrifié au profit de l’autre. Il n’en est rien dans Boyfriend Dungeon. Oui la partie donjon aurait pu être un peu plus étoffée, avec plus de variété au lieu de donjons peu nombreux et très longs. Le gameplay est également extrêmement simple, une bonne chose à mon sens, avec un bouton pour taper, un autre pour taper mais plus fort, un pour faire des roulades et deux pour utiliser des objets. Mais la différence de gameplay entre les différentes armes et la fluidité manette (ou clavier dans mon cas) en main permettent de pardonner des environnements peu imaginatifs. Parcourir les différents étages des dunj n’a jamais été une corvée et on y prend même du plaisir. Avec en plus la promesse, du moins au début, de pouvoir trouver de nouvelles armes à draguer le long de notre périple. Il est cependant dommage que le jeu ne possède que deux donjons, qui ne seront pas suffisants et qui devront être répétés dans le cas où vous souhaitez augmenter vos relations au maximum avec toutes les armes.

Boyfriend Dungeon 2ème donjon boite de nuit

Mais, ne nous mentons pas, nous ne sommes pas là pour taper des téléphones à clapet et des écrans cathodiques, nous sommes là pour draguer des armes. Malgré son titre, le jeu se montre inclusif, nous proposant des hommes, des personnes non-binaires, une femme et même un chat parmi nos options de date (je vous rassure, rien d’indécent avec le chat, vous allez juste lui donner du maquereau). Par sa nature de jeu vidéo, Boyfriend Dungeon se permet quelques libertés sur la partie drague. Chaque première rencontre avec une nouvelle arme est assez surréaliste, celles-ci étant trouvées blessées et assommées dans les donjons, mais avec tout de même la présence d’esprit de prendre votre numéro et d’inviter votre personnage pour un rendez-vous. D’ailleurs, elles seront absolument toutes sous votre charme dévastateur, et ce dès le premier regard.

Malgré toutes ces petites bizarreries nécessaires, le titre arrive à retranscrire une sorte de réalisme dans les relations amoureuses. Chacun des personnages vient avec un bagage émotionnel et aucun n’est un canevas parfait qui n’attendait que votre arrivée pour exister. Ils ont vécu, ils ont aimé, ils ont été déçus et parfois, eux aussi ont besoin d’espace et de temps pour accepter cette nouvelle relation, même s’ils l’ont initiée. Lors des différents rendez-vous, vous pourrez faire des choix. Certains d’entre eux ne seront pas les bons et s’il n’y a pas de conséquences au niveau du jeu, Kitfox a tout de même réussi à retranscrire la déception de vos armes face à une attitude qu’elles n’attendaient pas de votre part.

Quant à la finalité de ces relations, sans trop spoiler, elle ne sera pas toujours positive. Même si votre personnage est le protagoniste de l’histoire et qu’il, elle ou iel évoluera au gré de votre avancée dans le jeu, les autres personnages ne sont pas pour autant figés. Comme dans la vraie vie, parfois ça ne sera pas le bon moment, parfois la compatibilité n’est pas tout à fait présente ou juste, ce n’était qu’une relation d’été qui a permis à l’une des personnes de se rendre compte que du travail sur soi-même était encore nécessaire avant de s’engager dans quelque chose de sérieux. Cette façon de faire pourra frustrer certains joueurs, ce qui est très visible dans les discussions Steam, mais j’apprécie que ce soit présent au moins une fois. Kitfox a voulu parler avec justesse des relations amoureuses et il est courageux de la part du studio d’avoir décidé que tout ne pouvait pas avoir une happy ending.

Le passé de chacun des personnages sera en grande majorité explicité lors des rendez-vous, grâce à des situations particulières et les discussions qui en suivent. Le génie du jeu cependant est de disséminer des informations supplémentaires ici et là. Ça sera parfois dans les dunj grâce aux zones de repos qui vous permettent d’interagir avec vos armes et de retrouver de la vie, mais aussi dans les SMS que tous les personnages vous enverront. La personnalité de chacun d’entre eux est représentée dans leurs messages par leur choix d’emoji favori, un petit détail qui fait vraiment toute la différence. Ils ne seront pas les seuls à vous envoyer des messages, votre mère, votre cousin et l’antagoniste le feront aussi, et vous pourrez en apprendre plus sur les personnes que vous fréquentez dans ces interactions. Un peu dommage que ça semble être mis en place principalement pour une seule des armes mais ça reste une petite touche bienvenue dans la narration.

Every breath you take

Attention, cette partie contient des spoilers.

Dès sa sortie, Boyfriend Dungeon n’a pas échappé à la controverse. En cause, l’antagoniste du jeu qui fera des avances insistantes à votre personnage au milieu de discours suprémacistes et d’insultes dirigées envers votre entourage. Le titre présente un disclaimer dès le lancement, pour indiquer que de la manipulation émotionnelle, du stalking et des avances non désirées seront présents. Certains ont jugé que celui-ci n’était pas adéquat en n’ayant pas explicité que votre personnage serait une cible directe. Le studio s’est excusé et l’a modifié pour le rendre plus parlant. Cependant, une infime partie des joueurs a demandé qu’il soit possible de tout simplement supprimer ces interactions, en parlant de « consentement » et de la bienveillance du titre sur d’autres aspects.

Car oui, Boyfriend Dungeon est un titre particulièrement bienveillant envers ses joueurs. Lors de la création de votre personnage, vous aurez le choix entre plusieurs pronoms, sans que cela change quoi que ce soit au déroulé du jeu. Le disclaimer dont nous avons parlé plus haut fait également partie de cette attention accordée à la personne derrière l’écran. Plein d’autres options, malheureusement assez inédites dans le jeu vidéo, s’y rajoutent, comme la possibilité de désactiver les messages de votre mère virtuelle ou encore l’inclusion automatique dans votre inventaire d’un turban et d’un voile que vous pouvez mettre à votre personnage dès les premières secondes du jeu. Alors, pourquoi inclure un personnage aussi ignoble dans un jeu qui se veut aussi attentif aux besoins de ses joueurs, au risque d’en aliéner certains ? Justement, à mon sens, l’existence de ce personnage est aussi une preuve de bienveillance de la part du studio.

Comme dit précédemment, Boyfriend Dungeon présente un certain réalisme dans les relations amoureuses, où tout n’est pas rose ou parfait à chaque instant. Cependant, les personnages sauront demander votre consentement et accepteront votre choix, qu’il soit positif ou négatif. Même Sunder le grand séducteur vous dira dans un message de pas hésiter à le signaler si sa drague est un peu trop insistante à votre goût. Malheureusement, faire des rencontres amoureuses est aussi un risque et toutes les personnes que vous pourrez fréquenter ne seront pas aussi attentionnées. Eric, l’antagoniste donc, en est un exemple parfait. Vous pouvez penser que quelqu’un qui vous est présenté par un proche sera une personne safe mais Kitfox vous met en garde : ce n’est pas forcément le cas et parfois, dire non ne sera pas suffisant.

Là où le studio arrive à faire fonctionner ce personnage dans un cadre bienveillant, c’est qu’il ne vous laissera pas la possibilité de continuer à essayer d’entamer une relation dès qu’il devient évident qu’Eric n’a pas les meilleures motivations. Lors de votre première rencontre, vous pouvez flirter avec lui et même dire à votre cousin que le rendez-vous s’est super bien passé (il calmera d’ailleurs vos ardeurs). Mais à partir du moment où Eric déroulera son discours intolérant et montrera les premiers signes de manipulation, le jeu met les freins pour vous. Les choix de réponses deviennent négatifs et sont tous destinés à le rejeter plus ou moins poliment. Cela ne l’empêchera pas de continuer, après tout son refus du rejet et sa propension à être un stalker manipulateur est une grosse composante de l’histoire principale. Mais on sent que si les développeurs ont essayé de montrer cette possibilité sans fard, ils l’ont fait dans le cadre le plus safe possible quand ce genre de sujet est abordé : ce n’est pas romantisé, il n’est jamais présenté par quiconque comme une personne sympathique et saine, notre personnage est soutenu par ses proches et l’intrusion dans la vie privée de notre protagoniste est assez présente pour que ça nous mette mal à l’aise sans aller trop loin au point où ça en devient inconfortable.

Attention, je ne nie pas que ça sera quand même beaucoup trop pour certaines personnes et je les comprends parfaitement. Kitfox aussi, et c’est le but du content warning. Est-ce qu’il aurait pu être plus explicite à la base ? Oui. Est-ce qu’il serait mieux qu’il soit présent sur les pages des magasins ? Oui. Est-ce qu’il est raisonnable de vouloir supprimer le scénario en entier sous un prétexte de bienveillance et d’inconfort ? Chacun aura son avis sur la question, mais je pense que non. Les jeux feelgood ont leur place et sont même importants pour le bien-être de chacun, comme on peut le voir avec la popularité de Wholesome Games qui a vraiment connu son essor lors de la pandémie. Mais considérer les jeux vidéo comme de l’art vient aussi avec le fait que parfois, ils aborderont des sujets qui nous sortiront de notre zone de confort. J’ai moi-même été assez mal à l’aise devant certaines des interactions avec Eric. Et pourtant, je trouve que Kitfox a fait un excellent de travail d’éducation au sujet du consentement et de la possibilité d’avoir des relations, même avec plusieurs personnes averties à la fois, de façon saine. Et le personnage d’Eric, en montrant tout le contraire, en est une composante essentielle.

Boyfriend Dungeon a été testé sur PC via une clé fournie par l’éditeur.

Boyfriend Dungeon est un véritable coup de coeur. Il n’est certes pas parfait sur tous les égards mais la bienveillance dont a fait preuve le studio dans son titre est visible à chaque instant. Dommage que certains joueurs n’aient pas su leur rendre la pareille, mais Kitfox peut au moins se vanter d’avoir réussi à créer un dating sim sans cliché, accueillant et très intelligent dans ses propos.

Le Bon

Donjons agréables à parcourir...

Plein de petits détails dans la narration

Le jeu est toujours bienveillant

Un propos réaliste, délivré de la meilleure façon possible

Le Pas Bon

…mais qui manquent de variété

Certains dialogues manquent de naturel

Fanny Dufour

Passionnée de politique et maniaque de l'orthographe appréciant les jeux qui ont du sens et les indés.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.