WolfEye Studios : a new challenger approach

Si je vous parle d’Arkane Studios, ça devrait vous dire quelque chose. Leurs jeux ne sont pas vraiment passés inaperçus ces dernières années, entre Dishonored et le remake de Prey. Eh bien deux vétérans du studio ont décidé de fonder un nouveau studio joliment nommé WolfEye Studios.

C’est via Gamesindustry.biz et Gamekult qu’on a appris que deux anciens d’Arkane, Raphael Colantonio et Julien Roby, ont fondé ensemble un studio de développement qui semble destiné à produire plutôt des immersive-sim. Si l’on se base sur le texte du site du studio, on peut lire que leur objectif est de créer des jeux avec un niveau de simulation et d’intégration fort grâce à un focus sur les interactions des joueurs. Tout un programme en somme.

Les deux fondateurs du studio, Raphaël Colantonio à gauche et Julien Roby à droite

Après, nos deux vétérans ont un sacré CV, Colantonio étant l’ancien directeur créatif de chez Arkane, et Roby ayant travaillé sur des jeux comme Mafia 3, Borderlands : The Pre-Sequel et forcément sur des jeux Arkane comme ce bon vieux Dishonored. De plus, on sait que le studio possède une vingtaine d’employés répartis un peu partout dans le monde.

Nous en saurons plus sur WolfEye Studios lors des Game Awards, où le studio compte annoncer son premier jeu. En attendant, nous savons juste que celui-ci aura un style graphique peu photoréaliste et qu’il se concentrera sur l’interaction du joueur sur le monde. Il est encourageant de voir des développeurs établis dans des studios plutôt pérennes vouloir se lancer (ou relancer dans le cas de Raphaël car il est le fondateur d’Arkane) dans le développement de jeux pas triples A. Car comme le disent eux-mêmes les fondateurs de WolfEye, le marché du triple A ne permet pas énormément de prise de risque et d’innovation.

Rendez vous donc aux Game Awards pour voir ce que le studio prépare, et espérons qu’il en ressorte de bonnes choses.

Avatar
Un Rieur

J'aime tous les jeux, surtout les jeux un peu nazes ou cassés. C'est pas parce que c'est nul que c'est pas bon, et puis j'aime aussi la bouffe, et le JDR

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.