Wizards of The Coast débauche chez Bioware

Traitez-moi de cynique, mais il y a des actions qui ne peuvent qu’être volontaires et malfaisantes. Comme Wizards of the Coast qui débauchent chez Bioware et installent leur studio dans la même ville qu’une des branches du studio emblématique.

Résumons donc : Wizards of the Coast, connus pour deux trois broutilles comme Donjons et Dragons ou encore Magic : The Gathering, se décident enfin à se lancer dans le jeu vidéo, ayant peut-être compris qu’il y avait deux trois billets à se faire et que se reposer sur les autres pour développer leurs licences sur le médium ça suffit 5 minutes (pas vrai Disney ?).

Ils auraient pu se contenter de tranquillement faire leur affaire, monter un studio et annoncer un jeu dans la foulée. Mais comme c’est Wizards of the Coast, et qu’ils ont la subtilité d’un barbare bi-classé paladin, ils se sont sentis obligés de faire quelque chose de gratuit. Par exemple, débaucher deux vétérans de Bioware, ayant connu sa gloire sur des adaptations de Donjons. En l’occurrence James Ohlen, qui a été directeur créatif et directeur sur des petits jeux comme : Baldur’s Gate, Dragon Age, Neverwinter Nights, Star Wars : Knight of the Old Republic, sera le directeur, et Chad Robertson, ancien chef de la technologie et directeur de Bioware Austin, sera le manager principal et vice-président.

wizards of coast bioware
Bioware Austin foudroyé par l’audace de Wizards of the Coast

Mais ce n’est pas tout. Ce studio, nommé Archetype Entertainment, sera basé dans la bonne ville d’Austin, Texas, oui, sur le pas de la porte de l’ancien employeur du vice-président. C’est sympa au moins il n’aura pas à déménager à travers les Etats-Unis.

Le studio planche donc sur un « RPG multi-plateformes dans un nouvel univers de science-fiction [NDLA : soit un pompage de Star Trek, soit de Star Wars], qui transportera les joueurs dans une aventure épique où les choix qu’ils feront auront de vraies conséquences [NDLA : rouge/vert/bleu] ». A noter qu’ils se sont fixés une mission qui sonne comme un petit taquet à l’industrie en général, mais aussi à l’ancien employeur des deux têtes : « Nous pensons qu’il y aura toujours une place pour les jeux de rôles solos, qui placent les joueurs au centre d’une histoire personnelle épique avec des choix qui ont un vrai impact ».

Tritri
Tritri

Ici pour parler de jeux avec tableurs, aka 4X, grande stratégie, gestion. Aussi expert ès jeux spatiaux, tire régulièrement sur l'ambulance Star Citizen. Egalement le pire cauchemar de nos chers correcteurs

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.