Une énième tentative de législation des jeux vidéo violents lancée dans l’Illinois, aux États-Unis

De tout temps l’Humanité a été influencée par la violence dans les jeux vidéo (déjà dans Pong on se renvoyait violemment la balle), ou tout du moins c’est ce que certain.es législateurs et législatrices de Chicago, dans l’Illinois, essayent de nous faire croire.

Il y a quelques jours, un projet de loi a été déposé à l’Assemblée Générale de l’Illinois dans le but de restreindre la vente ou la location de jeux vidéo violents. Dans le texte, le terme « jeu vidéo violent » désigne un jeu qui permet à un joueur de contrôler un personnage qui est encouragé à perpétuer la violence et dans lequel le joueur tue des êtres humains ou cause un préjudice psychologique à un autre humain ou à un animal. Autant dire que ça regroupe 80% du paysage vidéoludique (les jeux de baston et les Pokémon-like sont-ils concernés ? Vous avez deux heures).

Cette initiative est une réponse à l’augmentation des violences et notamment le car-jacking dans la région de Chicago. Les similitudes entre les incidents locaux et les actes permis aux joueur.ses dans les jeux vidéo ont poussé des citoyen.nes à saisir leurs représentants pour mener des actions légales, étant persuadé.es que les deux étaient directement corrélés.

La controverse n’est pas nouvelle, et la France n’est pas à la traine non plus sur la question, mais il n’y a pour l’instant aucune corrélation claire entre jeux vidéo et violence (à part si vous jouez à League of Legends). Même si des comportements réels sont semblables à des actions faisables dans certains jeux, on rappelle que la violence, et par extension la criminalité, sont bien plus liées aux tensions socio-économiques d’une région donnée. Il y a 20 ans, Chicago brillait avec 20% de sa population vivant au-dessous du seuil de pauvreté, la réponse aux citoyen.nes inquiet.es se trouve sans doute plus dans cette direction, surtout avec l’instabilité actuelle. Suivant la tournure que prendra cette affaire et le bruit qu’elle aura sur la scène médiatique, on n’est pas à l’abri qu’un.e de nos représentant.es français.es s’en empare.

Kalkulmatriciel

Cc c Kalkul. J'adore parler à tous les PNJ, mettre des mandales et saboter les coop.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé