Pointez et cliquez avec Tala : le récap de l’actu du 19 mars

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : on va parler point’n’click avec un joli projet noyé sous l’imminence de God of War, Ni No Kuni 2, Far Cry 5 et Sea of Thieves.  Je vous présente donc Tala de Matthew Petrak ! (Et d’autres news sur le genre)

Tala : ajoutez un peu de poésie dans votre vie

Matthew Petrak, un artiste barbu australien, a décidé de créer son jeu vidéo. C’est un point and click dans lequel on incarne une jeune fille, Tala, qui veut sauver son mentor, le Gardien de la ville, disparu dans la forêt. Et pour ça, elle doit, entre autre, réparer un avion.

Pour raconter ça, Matthew (oui, je l’appelle par son prénom, et alors ? ) utilise les techniques d’animation classiques qu’il incruste dans des photographies de la flore australienne. Le combo n’est pas banal, et pour se faire une idée de ce que ça donne, on peut jouer à une démo : une petite aventure de Tala qui vient de trouver une graine.

Pour l’avoir testé, je peux vous dire que c’est charmant comme tout ! Il n’y a pas de dialogue parlé, tout est montré, ce qui évite la barrière de la langue et les frais de traduction.

Petrak crée un univers féérique à l’intérieur de pierres et autres branches d’arbres photographiées. Les dessins, à l’influence très nette Don’t Starve, apportent un côté décalé qui n’est pas pour me déplaire.

Nous verrons bien si ça s’avérera trash ou tout mimi. Je gage sur du tout mimi, quand même, avec une bande son douce et onirique composée par Cody Rueger, un autre artiste barbu anglophone.

Si ça vous intéresse, Matthew Petrak a lancé une campagne Kickstarter depuis le 17 mars pour le financement. Il estime que son petit bijou devrait lui coûter un peu plus de 10 000 euros et qu’il sera prêt pour 2019. Je suis impatiente qu’il sorte. Mais j’espère qu’il y aura des thèmes chargés d’émotions, sinon, ça serait gâcher.

Un gros coup de cœur pour moi

Ailleurs dans l’actu

  • Un autre pointer et cliquer est dans les starters : Strangeland, des studios Wormwood, très onirique, mais très très sombre. Pour rappel, ils ont aussi créé Primordia (2012), très très sombre aussi.
  • Le 27 mars, le troisième et dernier volet des Piliers de la Terre : au cœur de l’orage, l’adaptation vidéoludique par Daedalic Entertainment du roman éponyme de Ken Follet, sera disponible simultanément sur PS4, PC et Xbox One.
  • De son côté, Steam propose Armageddon Bundle, un lot de 11 pointer et cliquer (vraiment, ce terme me fait rire) de Daedalic Entertainment pour 12 euros au lieu de 120 euros. On y trouve : Memoria, the Night of the Rabbit, ou encore The Dark Eye : Chains of Satinav. L’offre est valable jusqu’au 3 avril.

Je rends l’antenne, ma Simone ! (Yveri va encore souffrir en twittant cet expresso tellement il est plein d’amour… /kiss)

bob thebob
bob thebob

Mes parents ont trouvé ça drôle de m’appeler Bob, notre nom de famille étant Thebob. Ça vous en bouche un coin ? Moi pas. Pour une raison simple : je n'en ai pas, de coin. Du coup, même si je suis une femelle, je suis Bob. Et grâce aux jeux vidéo, je sais maintenant que la vie a un mode d'emploi, et que si un chat est assis dans un rai de lumière, c'est qu'il a forcément une quête à me proposer. Et ça, ça n'a pas de prix. Pour le reste...

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.