Streets of Rage 4 aura pour compositeur Olivier Derivière

C’est que ce Streets of Rage 4 commence doucement à être un peu plus qu’excitant. Non content d’avoir su convaincre Yuzo Koshiro et Motohiro Kawashima, compositeurs attitrés des trois premiers épisodes, de venir faire un coucou, l’éditeur Dotemu nous annonce s’être adjoint les services d’Olivier Derivière en tant que compositeur principal pour cette suite attendue de pieds (et poings) fermes par les bagarreur.ses de tout poil.

Streets of Rage 4 : Koshiro, Kawashima et au milieu, cool, Derivière

Jouissant d’une reconnaissance déjà bien assise dans les cercles d’amateurs d’ost (il est derrière les partitions des derniers jeux de Spider, les glitchs de Remember Me ou, entre autres, de l’étonnant sound design de Get Even) le compositeur français a la dure tâche de concilier le poids massif d’un héritage musical mythique à un environnement plus actuel. Comme l’explique Cyrille Imbert, président de Dotemu, dans la vidéo promotionnelle ci-dessus, il s’agit de parvenir à retrouver « l’esprit originel » de la série, porté par Koshiro et Kawashima, tout en n’essayant de ne pas faire de surplace. Jurant par la nécessité d’une musique qui sert le jeu avant tout, Derivière nous a habitué par le passé à un travail d’une richesse impressionnante. En termes de composition, d’abord, mais plus spécifiquement dans la manière dont la musique va s’adapter au gameplay et au game design, creusant la spécificité du jeu vidéo et les possibilités d’une musique adaptative. Il en fait d’ailleurs ici la démonstration, indiquant les évolutions, au fil du niveau, d’une track aux bases dubstep répondant à la violence de la tempête qui agite le décor. Écouter le bonhomme discuter de son parcours et de la conception qu’il a de son taff est de fait passionnant, à l’image de cette masterclass donnée à la Cité des Sciences il y a deux ans.

Inquiet de travailler le matériau original « avec respect » tout en l’emmenant vers de nouveaux horizons, Olivier Derivière s’occupera de la musique des niveaux quand les différents guests se chargeront des thèmes de boss. Parmi eux, on retrouvera les patrons japonais mais également Yoko Shimomura (Street Fighter 2), Harumi Fujita (Final Fight) et Keiji Yamagishi (Ninja Gaiden). Scattle et DasMortal, passés par Hotline Miami, auront les honneurs d’un morceau chacun, à l’instar des musiciens Groundislava et XL Middleton.

La sortie de Streets of Rage 4 est prévue pour ce printemps, sans plus de précisions pour l’instant. On a beau ne pas être amateur de beat’em up – essentiellement parce qu’on y connaît rien – , la patte du développeur Lizardcube (et de son directeur artistique Ben Fiquet) ajoutée aux extraits musicaux qu’on peut trouver nous font trépigner de plus en plus fort. Si vous êtes curieux, le making of promotionnel déjà sorti est visionnable par .

Seastrom
Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant Dreyer et Digimon.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé