Sony ne vendra pas le prochain Call of Duty en Russie

Le 22 octobre 2019, le compte Twitter de Call of Duty Russia a publié une annonce expliquant que le prochain opus de la série de FPS ne serait pas disponible à la vente sur PS4 en Russie. Une annonce pour le moins étrange, car le jeu reste à la vente sur les autres plateformes disponibles (Xbox One et PC). Il s’agirait donc d’une décision de Sony RU.

Call of Duty Russie
Sony se préparant à une shitstorm circa 2019

Pour ceux qui ne seraient pas au courant (ça arrive, c’est pas un souci), Call of Duty est une énorme série de FPS popcorn très connue pour son annualisation des opus (ce qui a d’ailleurs fait râler les fans il y a quelques années) et pour son action ultra impressionnante. Il se trouve que le prochain jeu de la série sort le 25 octobre et s’intitule Modern Warfare. Oui, ce n’est pas très judicieux car le 4ème opus se nommait déjà ainsi, et qu’un Modern Warfare 2 était sorti à l’époque, donc les futurs joueurs rétro seront paumés, surtout que le prochain jeu ne semble pas être un reboot de l’arc Modern Warfare.

Aujourd’hui nous n’avons pas encore tous les détails de la future campagne de ce Call of Duty, et du peu que l’on sait, il semblerait que les russes soient décrits comme les antagonistes (m’enfin ça changera pas beaucoup d’avant). Cependant, on pourrait aussi extrapoler sur le fait que Sony soit frileux avec le tampon Modern Warfare en Russie. Pourquoi donc ? Ça tient en trois mots : « Pas de Russe ». Ces trois mots sont le titre d’une mission qui avait fait polémique dans le monde entier lors de la sortie de Modern Warfare 2. Dans ce niveau, le joueur était un agent infiltré de la CIA auprès d’un terroriste slave, et devait l’aider dans un attentat à l’aéroport de Moscou en tirant sur des civils notamment. Cette mission avait provoqué un scandale en 2009, obligeant les devs à la rendre optionnelle en France, à faire en sorte que la mission échoue si vous tuiez un civil dans la version allemande ou japonaise, voire à supprimer la mission pour le portage russe (plus d’info sur Pas de russe ici).

Rien n’indique clairement qu’une mission similaire sera présente dans le prochain Call of Duty, cependant on peut voir dans la réaction de Sony Russia une certaine prudence vis-à-vis du contenu à venir. Mais il est aussi possible que ce refus de vendre le jeu sur le territoire russe puisse venir d’une toute autre raison. D’ailleurs si l’on en croit le site gamesradar, il est possible que si Sony refuse de vendre le jeu en Russie, ce serait à cause de la présence de Casques Blancs dans le jeu et du portrait favorable qui en est fait. Si vous êtes comme moi et que vous ne savez pas qui sont les Casques Blancs, il s’agit d’une organisation humanitaire syrienne qui aide les blessés de la guerre civile locale (plus d’info ici). Il se trouve que la Russie n’appréciant que moyennement cette organisation, il est tout à fait probable que Sony ait aussi voulu éviter que sa marque soit touchée par une possible polémique.

Enfin, il y a peut-être une autre explication, probablement la plus plausible. Il semblerait qu’encore une fois l’antagoniste principal de cet opus soit russe. Cependant, d’après une preview qu’avait fait le site Eurogamer, il y a une mission un poil compliquée vis-à-vis de ça. Dans cette mission, nous incarnerions une jeune fille dont le village se fait bombarder par des troupes russes, et qui malheureusement perd sa famille dans l’affaire. Le but du niveau étant d’abattre le soldat russe qui a tué notre père, et pour ce faire, nous aurions besoin d’un bon vieux tournevis. Bon, au-delà du fait que le sujet des enfants dans les jeux violents est toujours un poil compliqué (coucou les jeux aux enfants immortels, ou aux mondes sans enfants), il s’agit là quand même d’incarner une enfant prise dans l’horreur de la guerre. C’est un pari très risqué, sur lequel d’autres oeuvres ont laissé des plumes, et qui, si on réfléchit à qui est l’antagoniste, peut justifier la frilosité de Sony Russia. Parce que décrire un pays comme des méchants, bon la Russie doit avoir l’habitude depuis la guerre froide. Par contre le décrire ouvertement comme des massacreurs de civils et des tueurs d’enfants, je peux comprendre qu’ils le prennent mal.

Toujours est-t-il que les joueurs du pays pourront quand même mettre leurs mains sur les versions de la concurrence. J’espère sincèrement que ce titre sera bien et moins polémique que ses ainés, car faut bien avouer qu’un FPS bourrin à souhait et grand spectacle ça fait du bien parfois.

Avatar
Un Rieur

J'aime tous les jeux, surtout les jeux un peu nazes ou cassés. C'est pas parce que c'est nul que c'est pas bon, et puis j'aime aussi la bouffe, et le JDR

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.