Sega et Sony annoncent Judge Eyes, le prochain jeu du créateur de Yakuza

Alors que tout le monde attendait une annonce autour d’un éventuel Yakuza 7 tellement secret qu’il a déjà été annoncé plusieurs fois, c’est un tout autre jeu qui a été révélé lors de la conférence Sony ce lundi. Les équipes du Ryu Ga Gotoku studio, toujours pour le compte de Sega et toujours avec l’inusable Toshihiro Nagoshi aux manettes, ont donc annoncé pour décembre prochain Judge Eyes, qui nous placera cette fois-ci non plus du côté de la pègre, mais de celui de la justice.

Tokyo, la nuit, ses casinos, ses coins louches, ses criminels aux aguets et ses policiers burinés qui leurs courent après : on n’est pas vraiment dans la rupture de ton quand on connaît un peu la série Yakuza. Mais cette fois-ci, ce n’est pas un mafieux japonais au grand cœur que nous aurons la joie d’incarner pour taper un peu tout ce qui passe, mais bien l’équipe de choc d’un juge bien décidé à rendre les rues plus sûres.

Le fond n’a pas l’air au premier abord bien différent : il semble que nous soyons toujours face à un beat them all très scénarisé mâtiné d’aventure et de mini-jeux loufoques, et le jeu se déroule visiblement dans le même univers. Mais Judge Eyes semble se démarquer de la longue série Yakuza par un côté aventure et enquêtes beaucoup plus prononcé : filatures, espionnage, récolte d’indices et peut-être même phases d’interrogatoires ou de procès. Serait-on face à la fusion improbable entre Ace Attorney, L.A Noire et un bon gros jeu de bagarre ?

Toujours est-il que je suis personnellement très, très, TRÈS saucé par cette annonce, et encore plus à l’annonce d’une localisation en Europe dès l’an prochain. La série Yakuza ayant chez nous désormais davantage qu’un succès d’estime et se présentant pour Sega comme un vaisseau amiral y compris à l’étranger, cette annonce n’est pas si surprenante que cela, mais reste tout à fait bienvenue.

Judge Eyes est attendu pour décembre prochain au Japon et pour 2019 sous nos latitudes.

zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.