Radiant Historia s’annonce, Sword of Ditto se montre, Cuphead survit : le récap de l’actu du 1er juillet

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Vous ne lirez pas forcément ce qui concerne le dernier trailer de Fifa 18 ou autre. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : Radiant Historia nous livre une foule de détails sur son remake, Sword of Ditto montre le bout du nez de son gameplay, et Cuphead, eh bien, Cuphead semble souffrir, comme d’habitude.

Radiant Historia : Perfect Chronology a failli être un jeu Vita.

Mais qui n’a pas failli être un jeu Vita au moins une fois dans sa vie ? Toujours est-il que de nombreuses précisions ont été apportées récemment sur le développement du remake de Radiant Historia sur 3DS. Les développeurs d’Atlus sont plus particulièrement revenus sur les modifications apportées au jeu de base, qui devait initialement sortir sur Vita, ainsi que sur la longue période de hiatus qui a scindé la mise en marche du remake en deux, les équipes étant mobilisées par la sortie du sympathique Tokyo Mirage Sessions sur Wii U.

Radiant Historia artwork
Masaki Hirooka est au chara design du remake. Un artiste pour le moins multitâche qui a assuré autant sur Suikoden ou Xenoblade Chronicles que sur des designs de Shitty Friends pour Sonic

C’est donc début 2018 que nous autres habitants du Vieux Continent pourrons découvrir officiellement pour la première fois ce jeu de 2010 dans une version revue, corrigée et enrichie pour la modique somme d’une quarantaine d’euros. Pour rappel, Radiant Historia dépeignait la quête d’un groupe d’aventuriers perdus dans les méandres de différentes réalités parallèles issues des différents choix effectués par le joueur en cours de partie. Un RPG où non seulement les mauvais choix étaient possibles et conduisaient parfois à la Fin du Monde, mais où ces échecs étaient nécessaires au joueur pour découvrir, en tâtonnant, la seule voie qui permettait de sauver l’univers. Le ton, mélancolique et amer, était très particulier, très sombre pour un petit J-RPG coloré de son temps.

The Sword of Ditto précise un peu son gameplay

Devlover a récemment dévoilé quelques phases de gameplay du petit bijou d’esthétique mignonne Sword of Ditto dont on avait vu jusque-là que quelques images éparses. Comme dans le monde cruel et compétitif des jeux vidéos, il faut avoir le sens du pitch, on résumera ces douze minutes de vidéo en « ouais alors c’est Zelda avec de la coop, et un système de générations qui se suivent un peu à la Rogue Legacy ».

The Sword of Ditto
La direction artistique évoque Cartoon Network et Zelda III (vous en faites ce que vous voulez)

Voilà. Si vous avez chaud en dedans à l’évocation de ce type de formule toute faite, vous allez certainement suivre de près les nouvelles de Sword of Ditto dans les prochains mois. Si vous trouvez que le titre manque un peu d’âme et d’allant, pour se ranger dans la catégorie très ingrate des zelda-like bien-mais-pas-marquant à la Ittle Dew, Anodyne et autres Adventure Time, vous oublierez sans doute ce jeu prévu, si tout va bien, pour le début 2018.

On a tous hâte de lire le post mortem de Cuphead.

Annoncé en 2014 comme un boss rush sur fond de cartoon des années 30, Cuphead se fait attendre, et vient à peine de se doter d’une date supposée de parution après avoir fêté son quatrième E3 (ça sera le 29 septembre). Des présentations, disons, compliquées, à la presse courant 2015 ont conduit les développeurs à repenser l’intégralité du jeu. D’après les développeurs cités par Rock Paper Shotgun, l’équipe minuscule à l’origine du titre a du revoir sa copie et orienter le jeu vers une structure beaucoup plus classique après les réactions mitigées de testeurs qui s’attendaient à plus qu’un simple enchaînement de boss.

En tous les cas, à chaque fois que Cuphead fait parler de lui, c’est pour donner l’image de développeurs avec un léger rictus sur le visage et des petites veines qui palpitent nerveusement sur les tempes. Reste à savoir si un jeu rebooté trois fois et dont le gameplay a changé en cours de développement peut s’en tirer sans donner l’impression d’être une créature rapiécée de film d’horreur. Parfois ça donne FFXV, parfois ça donne S.T.A.L.K.E.R. Réponse dans quelques mois : on espère que le jeu sera accompagné de belles histoires sur les coulisses de son développement.

En bref

  • Dans une indifférence relative, Valkyria Revolution (le modérément attendu spin-off de la série de Tactical RPG Valkyria) quatrième est sorti sous nos latitudes. Les premières reviews sont tombées, et ça pique comme du sel parfumé au sel plongé dans du sel. Ouch.
  • Probablement une mauvaise idée de faire ça pendant les soldes, mais Spike Chunsoft a sorti une version Steam de Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls. Comme ça, tous les Danganronpa, même cet épisode parallèle un peu en dessous des autres sont dispo sur PC, et c’est tant mieux car tout le monde devrait jouer au moins une fois à un Danganronpa. Il faut goûter avant de dire que c’est pas bon.
  • « There’s A Gay Orc Dating Sim, And It’s Surprisingly Smart » est probablement le meilleur titre que j’aurai lu cette semaine. L’article ne manque d’ailleurs pas d’intérêt, je vous en conseille la lecture.
zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.