Obsidian revient sur Pillars of Eternity 2

Sorti l’an dernier, Pillars of Eternity 2 : Deadfire a été un succès critique, mais ne s’est malheureusement pas aussi bien vendu que son prédécesseur. Josh Sawyer, le directeur du jeu chez Obsidian, revient sur les raisons possibles de cette déception et la direction que pourrait prendre la licence à l’avenir.

Tandis qu’Obsidian est sur un petit nuage après la sortie de The Outer Worlds, leur successeur spirituel à Fallout New Vegas, qui se vend apparemment très bien à en croire l’éditeur Private Division, Josh Sawyer, game director chez Obsidian, est revenu dans un post Tumblr sur les résultats décevants de Pillars of Eternity 2 : Deadfire.

Succès critique, échec commercial

Pillars 2 a été acclamé par la critique. En tout point supérieur à son prédécesseur, le jeu avait toutes les clés en main pour remporter un succès mérité, pourtant les joueurs l’ont boudé. Pour Josh Sawyer il n’y a pas de raisons claires à cet échec. Si au moins le jeu avait été détruit par la critique, il aurait été facile de déterminer les causes et d’en tirer des conclusions. Les joueurs ont bien sûr exprimé deux trois réserves à la sortie telles qu’une difficulté un peu légère et une histoire pas si folle de leur point de vue, mais ça ne suffit pas à expliquer pourquoi ils ne l’ont pas tant apprécié que le précédent.

2018 fut une belle année pour le jeu de rôle sur PC classique avec la sortie de Divinity : Original Sins 2 Definitive Edition (un carton critique ET commercial) ou le plus décevant Pathfinder qui s’est tout de même mieux vendu que Deadfire. Les trois jeux ont des points communs et également des différences, et il est du coup très difficile d’en tirer des conclusions. Peut-être les gens n’aiment plus le combat en temps réel de Deadfire, ce qui expliquerait pourquoi Divinity aurait été plébiscité avec son système au tour par tour, mais comme Pathfinder a plus marché, malgré les critiques mitigées, alors qu’il adopte le même système que Pillars 2, ce n’est probablement pas l’explication.

pillars of eternity 2 deadfire

Reconsidérer la question d’un troisième opus

Quoi qu’il en soit des raisons de l’échec de Deadfire, Josh Sawyer estime ne pas pouvoir lancer la production d’un troisième opus tant qu’il n’a pas réussi à cerner le pourquoi du comment de cette réception froide de la part du public. Pour lui, il est plus important de donner ce que veulent les fans et il est compliqué de le faire sans savoir exactement ce qu’ils veulent. Si Pillars 3 il y a, il faudra revoir l’intégralité du format de la licence pour livrer le jeu que souhaite le public.

Ceci dit, certains pointent que Pillars 2 n’a peut-être pas profité de l’effet « première vague de jeu kickstarté » dont a certainement profité le premier épisode. À l’époque de la sortie de Pillars of Eternity, il était parmi les premiers à être sorti après un Kickstarter plus que réussi, et était plus ou moins précurseur dans le retour du jeu de rôle PC à l’ancienne. En 2018, ce n’est plus le cas et désormais la concurrence est rude.

Malgré tout, Obsidian n’est pas dans le besoin, récemment racheté par Microsoft, et surfant sur le succès critique et public de The Outer Worlds, le studio est promis à un bel avenir alors que leur attention se tourne probablement vers leur premier jeu édité par Microsoft. Et très franchement : que l’on ait un Pillars 3 ou pas, peu importe tant qu’Obsidian continue à nous offrir des RPG d’aussi bonne qualité.

Tritri
Tritri

Ici pour parler de jeux avec tableurs, aka 4X, grande stratégie, gestion. Aussi expert ès jeux spatiaux, tire régulièrement sur l'ambulance Star Citizen. Egalement le pire cauchemar de nos chers correcteurs

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.