Nighthawks : un premier trailer pour le RPG aux dents longues

Attendu sur PC (et peut-être d’autres plateformes) pour 2021, Nighthawks exposera les goules aux yeux des communs mortels pour une aventure narrative dense, dans le sillon des précédentes productions de son équipe de développement.

Le trio de noms tiré des membres de Curiosity Engine et Wadjet Eye, respectivement développeur et éditeur de Nighthawks, devrait en effet suffire à attirer l’attention des amateurs et amatrices de jeux narratifs. Richard Cobbett, en premier lieu, passé auparavant sur la verbeuse série Sunless (Sea, Skies) de Failbetter Games, sera chargé des « mots », comme le dit si joliment le descriptif Kickstarter du projet. En somme, l’écriture du scénario, des personnages, des dialogues, c’est lui. Et ce ne sera pas une mince affaire, au vu des ambitions énoncées : depuis la mort de notre personnage principal et son immédiate renaissance vampirique trois mois auparavant, les humains ont enfin eu confirmation de l’existence de ces cousins aux préférences culinaires fâcheuses – pour eux, s’entend. En tant que nouveau-né, on devra saisir les opportunités de gravir cette nouvelle échelle sociale (chic, hein, même pas tranquille une fois crevé) en commençant par la gestion d’un nightclub.

Pour cela, il faudra bien choisir ses ami.e.s et se frayer une destinée à grands coups de choix, de cartes aussi si l’on se fie au trailer – et, qui sait, de dents. Nighthawks se veut très rejouable, à l’image d’un 80 Days, l’odyssée vernienne steampunk, cité comme influence parmi d’autres, et compte bien sur le pouvoir évocateur du texte pour faire plonger les joueurs et joueuses au cœur de ses nuits agitées. Ivan Ulianov et Ben Chandler seront chargés de l’habillage visuel du titre, le second ayant déjà travaillé aux côtés de Dave Gilbert, ténor du jeu narratif (lors de sa sortie, Zali conseillait fortement Unavowed) qui endosse d’ailleurs le rôle de producteur exécutif.

Trois noms engageants pour un projet excitant qui a de grandes chances de ne pas connaître de traduction française, coûteux boulot pour une entreprise aussi écrite. Nighthawks reste un projet indépendant, malgré sa volonté de marcher fièrement sur les plates-bandes d’un certain Vampire : The Masquerade. Lancée en 2018, sa campagne de financement via Kickstarter venait pallier à l’absence de la série depuis l’épisode Bloodlines. Entre temps, les droits de cette dernière ont été rachetés par Paradox Interactive et les annonces se sont multipliées. Un visual novel (Coteries of New-York) est paru en décembre dernier, qui se verra suivi d’un nouvel épisode (Shadows of New-York) dans le courant de l’année. La suite de Bloodlines, prévue à l’origine pour mars, est quant à elle désormais repoussée à 2020 sans plus de précisions. Enfin, 2021 devrait voir débarquer Swansong, autre RPG narratif et concurrent direct du titre de Curiosity Engine, développé par les Français de Big Bad Wolf (The Council). En attendant avec patience l’arrivée de tout ce beau monde, la démo de Nighthawks mise à disposition en 2018 est toujours téléchargeable.

Seastrom
Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant Dreyer et Digimon.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.