Ghostrunner tranche dans le vif bientôt

Annoncé lors de la Gamescom 2019, Ghostrunner, le futur jeu de One More Level, a enfin une date de sortie : le 27 octobre de cette année.

Développé conjointement par le studio polonais One More Level et les studios danois Slipgate Ironwork et 3D Realms, et édité par 505 Games et par All In! Games, Ghostrunner se présente comme un FPS très nerveux où l’on incarne Gray Fox un ninja cyborg ayant pour objectif de monter au sommet d’une cité cyberpunk et apocalyptique. Il faudra alterner entre les phases dans l’univers physique et les phases dans le cyber espace pour y éliminer le Keymaster, le dirigeant tyrannique de la cité. Pour y parvenir, on pourra compter sur notre skill au katana, notre grappin et toute une palette de mouvements stylés comme la course sur les murs. De plus, le gameplay se veut très intense, avec des affrontements qui se règlent en un coup et des déplacements fluides et rapides. Enfin, esthétiquement, Ghostrunner n’est pas un monstre d’originalité, car il dépeint un monde cyberpunk et post apocalyptique remplis de néons, de punks avec des gros flingues, de cyborgs méchants, et de ninja robots.

Une démo était disponible lors du dernier Steam Game Festival, mais si vous n’aviez pas pu mettre la main dessus, sachez qu’elle sera de retour à partir du 29 septembre sur Steam seulement. En plus, il est désormais possible de précommander le jeu, ce qui donnera accès à 2 katanas exclusifs in game. Pour finir, Ghostrunner sera disponible sur Steam, Epic Games Store, GOG, PS4 et Xbox One.

Si le jeu a l’air un poil trop difficile pour moi, il s’annonce quand même comme un bon titre double A, sans grande prétention à part celle d’être un jeu d’action bien bourrin, vendu à un prix pas excessif (29€). Je jetterai probablement un coup d’œil à la démo quand elle sera de nouveau disponible, mais je pense que quelqu’un d’autre s’occupera de la critique sur le site.

Avatar
Un Rieur

J'aime tous les jeux, surtout les jeux un peu nazes ou cassés. C'est pas parce que c'est nul que c'est pas bon, et puis j'aime aussi la bouffe, et le JDR

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.