Monster Hunter World dévoile ses événements jusqu’en avril

Un nouveau festival pour les deux ans de Monster Hunter World et de la variation de monstres musculeux à foison.

Après avoir essuyé les plâtres de la sortie PC de l’extension Iceborne, sortie le 9 janvier et accompagnée de bugs allant de problèmes de performances à la suppression de sauvegardes, d’un revers de sortie de chiffres (« Elle est belle, ma màj vendue à 4 millions d’exemplaires ! »), Capcom entend s’assurer de la présence du plus de joueurs et joueuses possible en dévoilant son planning des événements jusqu’en avril.

Monster Hunter World planning

Le 24 janvier, soit 2 jours avant le 2e anniversaire de la sortie de Monster Hunter World, s’ouvrira donc le nouveau festival destiné à célébrer le jeu, son succès, ses ventes et, accessoirement, ses utilisateurs.trices. De quoi rhabiller son chasseur pour la nouvelle année – ou sa chasseuse qui, une fois n’est pas coutume, peut enfin enfiler une tenue à peu près couvrante. Le palico (chat de compagnie bien trop mignon) hérite quant à lui d’une skin que nous nommerons « gremlin alien de Noël ».

D’ici à avril, la version PC rattrapera son retard avec l’ajout des monstres parus depuis septembre sur consoles, avant de pouvoir s’enorgueillir, pour la suite du programme, de mises à jour communes avec les cousines de salon. Sur PS4 et Xbox One, entre temps, on s’occupera comme on peut avec de nouvelles carottes au grind/loot, à savoir des boosts de joyaux, d’expérience et, pour celles et ceux que ça intéresse, de couronnes. De nouvelles variations de bêbêtes s’inviteront également à la fête, avant l’habituel gain de puissance induit par leur passage à la version alpha suprême/au rang maître. Encore un peu de carottes ? Oui, svp : juin marquera l’introduction d’une espèce connue des vétéran.e.s, qui seront ravi.e.s de pouvoir martyriser, en bon bullies, une ancienne connaissance, avant d’enquiller sur une seconde moitié d’année d’événements et ajouts. On adresse en passant une petite pensée aux développeur.se.s du jeu qui, on l’espère, n’ont plus à se coltiner les dérives d’un éditeur accusé par le passé de pratiques pas glorieuses – l’un des deux réalisateurs du jeu, Kaname Fujioka, s’était exprimé la question du crunch lors d’un entretien accordé à Eurogamer paru en septembre dernier.

Gros joueur de MHW à sa sortie, on a personnellement, et à notre grande déception, vite lâché l’affaire une fois le segment narratif d’Iceborne terminé. Malgré le plaisir pris par la découverte de lézards encore inconnus aux animations fabuleuses et de cette chouette région enneigée, le grind infini que constitue l’endgame a fini d’épuiser nos envies de flâneries, plus que de zigouillage, dans cet agréable Nouveau Monde. À bientôt, Mizen, fidèle palico qui a, je l’avoue, terminé bien souvent dans les pommes après avoir miaulé un peu trop fort sur cette enflure de Rajang.

Monster Hunter World
Le début de nos aventures, à mon chat violet et moi. L’orgueil qui émane de cette capture sera vite remisée au fond de la poche, soyez-en certain.e.s.
Seastrom
Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant Dreyer et Digimon.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.