Les bonnes nouvelles poussiéreuses de la semaine : le retour d’un remaster, de la restauration et des remakes

Aujourd’hui, mon fil de nouvelles était rempli de retour de vieux trucs, mais plutôt que de parler de Manuel Valls, passons aux bonnes nouvelles. Au menu du jour : DuckTales : Remastered revient sur les plateformes de téléchargement, des travaux de restauration sur un catalogue de vieux jeux et des sorties de démos.

DuckTales : Remastered est de retour parmi nous

Édité par Capcom, mais basé sur des personnages de Disney, DuckTales : Remastered faisait partie des grands disparus de 2019, aux côtés de LEGO Lord of the Rings, LEGO The Hobbit – édités quant à eux par Warner Bros Interactive Entertainment et probablement tombés dans les limbes à jamais – tous sacrifiés sur l’autel des contrats de licence expirés. DuckTales avait suivi de quelques années les anciens Marvel vs. Capcom, disparus entre 2013 et 2014, pour les mêmes raisons. Enfin, probablement pour les mêmes raisons, puisque ni Disney ni Capcom ne se sont fendus du moindre commentaire, que ce soit au moment de la disparition des titres ou au retour de La bande à Picsou. On me voit, on me voit plus, on me voit. Hilarant ! DuckTales est en tous cas de retour depuis le 4 mars sur toutes les plateformes de téléchargement d’origine, à savoir Steam, Microsoft Store, PS Store et Nintendo eShop pour la Wii U, car peut-être des gens achètent encore des jeux sur Wii U, qui sait, moi j’achète bien toujours des trucs sur PS Vita.

DuckTales Remastered

De la restauration en veux-tu, en voilà

Le thème du jour étant le retour des vieux trucs, continuons dans notre élan. C’est le tout récent studio Ziggurat Interactive qui ouvre le bal, en annonçant se lancer dans la restauration de vieux à très vieux jeux, de titres sortis dans les années 80 sur Atari et Commodore-64 comme Forbidden Forest à des machins plus récents comme Deadly Dozen (2001) ou Line of Sight : Vietnam (2003). Le but de Ziggurat Interactive est, selon Wade Rosen, son PDG, de ne pas se contenter de restaurer des classiques, mais également de les améliorer pour les rendre accessibles au public moderne, tout en conservant l’état d’esprit des titres pour ne pas fâcher les puristes et nostalgiques. Un exercice d’équilibriste donc, et auquel je ne compte pas tellement jouer, mais dont le résultat à venir m’intrigue et dont j’espère fortement que les sorties seront accompagnées d’un making-of de l’opération.

Et puisque nous parlons de making-of, EA n’en peut plus de nous sortir des vidéos promotionnelles avec du contenu intéressant dedans. En effet, l’équipe en charge du Remaster du RTS Command&Conquer a posté récemment une vidéo montrant et expliquant le processus de restauration des fameuses séquences en FMV du jeu original. Ceux-ci racontent comment ils ont dégoté des tiroirs entiers de bobines dans les archives d’EA, espérant ainsi trouver les fameuses vidéos en meilleure qualité que sur les disques du jeu original. Malheureusement, il s’agit en réalité des mêmes enregistrements que ceux disponibles dans le jeu de 95 et pire : le temps étant une sale race, les bobines ont pris un sacré coup de vieux, donnant aux images une apparence encore plus médiocre. La vidéo nous montre ainsi les fameuses archives et piles de cassettes et raconte les procédés d’upscaling utilisés – en association avec la communauté qui fait ce genre de trucs depuis quelques années déjà – afin de rendre le tout plus présentable pour une production de 2020 et montre les premiers résultats obtenus.

On terminera rapidement avec ce faux trailer de Silent Hill 2 : VR par le talentueux David Post, qui était déjà à l’origine de ce trailer PS1 de Death Stranding l’année dernière. Outre l’aspect assez chouette de la vidéo – bien que l’idée de jouer à ce truc me terrifie d’avance – on reparle de plus en plus de Silent Hill ces temps-ci et, après l’échec de Silent Hills en 2015, je me mets à espérer que la saga ressorte définitivement de son coma.

Tant démotion

La tendance des démos de jeux s’était un peu calmée dans la dernière décennie, d’aucuns les trouvant trop chères à produire, quand d’autres envisageaient de les faire payer – voire l’ont fait, n’est-ce pas monsieur Kojima. Cela étant, il semblerait que les démos jouables fassent timidement leur retour depuis, au doigt mouillé, 2019, et cette nouvelle me ravit. D’autant plus que cette semaine sortait la démo du très attendu Final Fantasy VII Remake – oui, je vais rester dans le thème jusqu’au bout. Disponible gratuitement sur le PS Store depuis le 2 mars, celle-ci permet de tester une partie de l’opération de sabotage du réacteur mako n°1, le tout début de l’intrigue donc – et accessoirement l’endroit où je m’étais arrêté en jouant à l’original, désolé – mais surtout de tâter au nouveau gameplay, proposant combats en temps réel et pause active, et de constater à quel point c’est beau sa race et ça bouge bien. Square Enix précise cependant que des changements auront probablement lieu entre les séquences présentées dans la démo et le jeu complet, qui sortira le 10 avril sur PS4, et que les données ne seront bien entendu pas conservées.

Builders of Egypt

Dernier déterrage de la journée – ensuite vous pourrez aller vous laver si vous le souhaitez – Builders of Egypt, copie carbone successeur spirituel de Pharaon, développé par Strategy Labs, s’est également vu doté d’une démo le 3 mars, disponible sur Steam et GOG, précédant sa sortie en early access, prévue pour 2020 et censée durer un an. La démo est pour le moment moyennement engageante de par sa copie trop conforme de Pharaon et son interface moins ergonomique, mais les développeurs ne comptent pas s’arrêter là et promettent d’ores et déjà des améliorations du système, notamment du côté gestion politique, diplomatique et commerciale. À surveiller donc.

Bonus

La petite équipe du si mignon Chicory : A Colorful Tale a rejoint celle de Finji, qui les assisteront dans la fin du développement.

Shift
Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.