La péninsule Ibérique à l’honneur dans Flight Simulator

Depuis sa sortie en 2020, Microsoft Flight Simulator suit un rythme de mises à jour soutenu, alternant nouveau contenu et améliorations de la simulation. Pour la huitième mise à jour de contenu, c’est la péninsule Ibérique qui a le droit à un ravalement de façade.

Après un report de deux jours suite au crash d’un Boeing 737 en Chine, la mise à jour de contenu numéro 8 est disponible. Après la France, les Îles Britanniques, le Japon ou encore l’Allemagne, c’est la péninsule Ibérique qui profite d’un lifting majeur. Pour rappel, Flight Simulator se base sur tout un jeu de données issues de Bing Map et d’OpenStreetMap pour construire son monde, grâce, entre autres, au pouvoir de l’IA. Mais la gestion procédurale peut donner des choses étranges, par exemple, avant la sortie de la mise à jour sur le Royaume-Uni, Buckingham Palace apparaissait … comme une barre d’immeuble, ou la fameuse tour gigantesque à Melbourne qui était due à une faute de frappe dans OpenStreetMap (qui indiquait que le bâtiment faisait 212 étages au lieu de 2).

Les mises à jour de contenu sont principalement là pour corriger ces erreurs d’algorithme. Si les villes restent globalement générées par l’IA, à partir de données photogrammétriques, les monuments et certains aéroports sont, eux, faits à la main. Ainsi, dans cette mise à jour Ibérique, vous pourrez admirer des reproductions de la Sagrada Familia à Barcelone, ou encore ne pas passer sous l’aqueduc de Segovia (car on ne peut toujours pas passer sous les ponts, remboursez-moi le Game Pass). Madrid, Barcelone, Valence et les autres villes majeures de l’Espagne, du Portugal, d’Andorre (dont la plus grande ville est : Andorre) et de Gibraltar (le saviez-vous la ville principale de Gibraltar c’est Gibraltar) sont à l’honneur. Au total, ce sont 99 points d’intérêt fait main qui sont représentés, 4 aéroports détaillés, ainsi que plusieurs missions scriptées pour explorer la péninsule Ibérique.

Pour rappel : Microsoft Flight Simulator est disponible sur le Game Pass. Je vous le recommande chaudement, même si vous n’avez jamais touché de simulateur de vol de votre vie, ne serait-ce que pour l’énorme claque graphique que propose le jeu. En ces temps où le voyage est difficile, le jeu est dépaysant au possible, et, pour ne rien gâcher, reste très accessible grâce aux nombreuses options d’assistance.

Tritri

Ici pour parler de jeux avec tableurs, aka 4X, grande stratégie, gestion. Aussi expert ès jeux spatiaux, tire régulièrement sur l'ambulance Star Citizen. Egalement le pire cauchemar de nos chers correcteurs

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé