L’indé matin : Titan Chaser

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Ce matin, on profite de l’arrivée des beaux jours pour repartir dans la grisaille, à la recherche de géants noctambules avec Titan Chaser.

L’ombre de Shadow of the Colossus n’en finit plus de planer sur les imaginaires du jeu vidéo. Entré en early access en mai 2020, Titan Chaser en est le nouvel exemple, en ce qu’il transpose la traque de créatures gigantesques du jeu de la Team Ico dans un paysage contemporain noyé sous un brouillard épais.

Au volant d’une voiture tout droit sortie des années 1970, on incarne une femme qui semble ne voyager que de nuit. Son travail consiste à vadrouiller dans le pays embrumé afin de croiser le chemin de colosses errants. Point d’escalade ni de chasse, ici : une fois l’entité visible, il faudra activer des projecteurs et les lui pointer dessus afin de la faire fuir, qu’elle s’en retourne aux obscurs recoins d’où elle est sortie. Une sorte de travail de préservation des espèces rares, donc, le tampon entre notre réalité matérialiste et ces chimères au potentiel de destruction endormi. Au passage, on en apprendra plus sur notre personnage et sur les environs en interagissant avec les objets trouvés lors de nos rondes, à travers des lieux abandonnés pour la nuit seulement.

Développé en solo par Stas Shostak, indépendant ukrainien, Titan Chaser semble avant tout travailler son ambiance, propre à la naissance de visions fantastiques, à mi-chemin du rêve et du réel. Le moment précis, un peu avant et un peu après cela, où une forme se dessine dans le flou indistinct et qu’on prend conscience que quelque chose est en train de se passer. Les virées solitaires en voiture, qu’on pourra accompagner de la bande-son électro composée par le duo, lui aussi ukrainien, krapka;KOMA, seraient en tout cas un bon moyen d’arriver à cet état de conscience incertain, propre aux déambulations nocturnes. C’est, au moins, ce qu’on projette sur le jeu, et on est curieux d’en voir plus.

Titan Chaser est disponible depuis le 23 février sur Steam. Une traduction française devrait arriver sous peu.

Bonus. Et comme c’est dur de faire un choix excluant, on vous signale également les sorties de Hero Among Us, un jeu de gestion dans lequel vous gérez les interventions de votre héros à travers le monde, de Mail Mole, un platformer en 3D avec une petite taupe facteur, et de The Life and Suffering of Sir Brante, jeu de rôle narratif où les choix concernant votre province s’enchaînent, dans votre sens ou non. Le premier est sorti le 26 février, les suivants débarqueront le 4 mars, tous trois sur Steam.

Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant D&D (Dreyer et Digimon).

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé