L’indé matin : Through The Fragmentation

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Littéralement la clope au bec, ce matin, avec Through The Fragmentation.

En explorant les différents réseaux sociaux via lesquels il communique ses avancées, on constate rapidement que Máté Pribelszky entendait en finir avec le développement de son dernier projet le plus tôt possible. On sait le travail d’un développeur indépendant éprouvant, ce qu’un perfectionnisme, dont Pribelszky se revendique, n’arrange guère, et ce malgré l’attachement qu’il peut avoir à l’univers de son jeu. On espère que ce désamour partagé n’était que temporaire, car un univers singulier, Through The Fragmentation semble en être bien doté et mérite notre attention.

Difficile de retirer de clairs éléments de la communication du jeu et pour cause : tout ceci baigne dans une atmosphère qui cultive son étrangeté. Au cœur de la Ville, les oiseaux humanoïdes qui habitent ici semblent vivre calmement leur routine, faite de travail de bureau, de journal télévisé et de sortie au troquet du coin. Mais en creux de ce quotidien sans perspective résonne l’appel de la Fragmentation. On n’en saura pas plus sur cet obscur concept mais Through The Fragmentation est la deuxième occasion pour Pribelszky de le développer, après The Hidden Fragmentation, téléchargeable gratuitement sur Gamejolt. Une esthétique bizarre, familière mais décalée, qui s’est, un temps donné, faite à la 3e personne, apprend-on sur ce même site, point de vue abandonné car trop limité aux yeux du développeur.

Ici, l’accent veut être mis sur l’immersion et l’exploration ; on devra interagir avec l’environnement pour se frayer un chemin dans les recoins de la Ville, des sous-sols aux toits. Des objectifs secondaires se présenteront aux curieux et curieuses, lesquels mèneront vers différentes fins et, peut-être, une meilleure compréhension de la Fragmentation. Une démo est mise à disposition pour goûter au potentiel du jeu et on apprécie de voir sa bande-son mise à disposition, afin que, peut-être, se partage plus facilement cette ambiance à part.

Through The Fragmentation est disponible depuis le 13 mai sur PC, via itch.io, Gamejolt et Steam. Il incorpore plusieurs options d’accessibilité pour un public malvoyant.

Bonus. Et comme c’est dur de faire un choix excluant, d’autant que la semaine est chargée, on vous signale également les sorties d’Essays on Empathy (PC), compilation de dix courts jeux de Deconstructeam, Flight of the Amazon Queen : 25th Anniversary Edition (PC), ressortie d’un point & click pas qu’un peu influencé par les productions LucasArts, Siege Survival : Gloria Victis (PC), spin-off stratégique du MMO médiéval, Of Bird and Cage (PC), album de métal/jeu narratif, et de Frozenheim (PC), mélange entre city builder et RTS chez les Vikings qui se lance en accès anticipé. Les trois premiers sortent le 18 mai, les deux suivants le 20 mai.

Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant D&D (Dreyer et Digimon).

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé