L’indé matin : qomp

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Ce matin, on attend de pied ferme la sortie prochaine de qomp, jeu d’aventure de Joshua Hollendonner, alias Stuffed Wombat, et consorts, basé sur un twist et revenu de loin.

Le statut de Pong est tel que son concept a été maintes fois revisité, souvent à titre de clin d’œil, parfois avec une réelle réappropriation – Windjammers, par exemple, dont la suite est attendue pour cette année. Habitué des idées étonnantes de gameplay qui font le sel des game jams, dont il est un habitué, le développeur Stuffed Wombat s’est entouré d’une équipe de fidèles pour travailler à la sortie de qomp, un jeu d’aventure qui twiste le titre fondateur d’Atari. On n’y joue plus les raquettes mais la balle, évoluant en-dehors des limites du cadre imposé par le jeu.

Le développeur a préparé comme il fallait la sortie de qomp en mettant à disposition sur son site une page avec tout ce qu’il y a à savoir sur le jeu, et dont on va picorer les passages pour en faire ressortir quelques points. Pour commencer, sachez que le titre se prononce « qwomp ». Voilà déjà une bonne chose de faite.

Geste méta qui permet à « la balle » de mettre fin à son supplice interminable, Sisyphe carré et chanceux, on va lui impulser un mouvement, similaire aux rebonds contre les parois du jeu, lui permettant d’échapper à la vigilance de ses bourreaux rectangulaires. L’objet sacrifiable se rebelle : voilà, en gros, l’ambition de l’histoire racontée par qomp. Exploration et puzzles sont ainsi au programme de l’échappée de notre héroïne, que des boss viendront rythmer, dont au moins une de ces deux brutes de raquettes. L’accessibilité est un autre des maîtres mots du jeu, qui se pratique à un seul bouton et prévoit quatre modes d’assistance, aidant à l’orientation ou à la progression. Une très bonne habitude adoptée par de plus en plus de studios, indépendants ou non.

Stuffed Wombat cultive le mystère (une bonne idée au vu de la longueur de jeu attendue) mais ce qui est dévoilé, partagé entre la simplicité de la proposition et les possibilités qui se dessinent derrière, suffit à nous exciter. Il faut dire également que le créateur de qomp n’est pas un inconnu de la sphère indépendante : on retrouve d’ailleurs sur son site l’ensemble des jeux qu’il a lui-même développés ou auxquels il a participé, à l’image du très curieux Ord., débarqué l’an dernier sur Switch. Hollendonner en a d’ailleurs profité pour revenir sur l’histoire chahutée de la production de qomp, débutée en 2017 et parsemée de rebondissements plus ou moins heureux. Mercredi sera enfin l’occasion de s’essayer à ce projet de longue haleine, que Stuffed Wombat tient à signer accompagné des noms de ceux qui l’ont aidé, Clovelt, Britt Brady et Miroko. Une deuxième bonne chose de faite.

qomp sera disponible le 4 février sur Steam.

sarawak portail puzzle

Bonus. Et comme c’est dur de faire un choix excluant, on vous signale également les sorties de Sarawak, une courte aventure narrative dont le style évoque certains dessins de Christoph Niemann, collaborateur occasionnel du New Yorker, du jeu d’enquête horrifique Firework, accroché au passé d’un village chinois, ainsi que de Comet 64, jeu de programmation sur un ordinateur des années 1980 plein de secrets.

Bonus 2. À partir de mercredi débute une nouvelle édition du Steam Games Festival, l’occasion d’aller fureter parmi les nombreuses démos de jeux indépendants préparées pour l’occasion par des développeurs en recherche de visibilité. Comme d’habitude, il y a de tout, en genres comme en qualité, mais peut-être que s’y terrent vos futurs jeux de l’année. Attention à ne pas trébucher sur un coronagame au passage, il paraît que c’est à la mode, ces temps-ci.

Bonus 3. Décidément, que de bonus, ces derniers temps. À croire qu’on n’a pas envie de vous laisser commencer à travailler. Si vous tenez à faire durer encore un peu plus cette pause récréative en notre compagnie, sachez que vous pouvez désormais vous abonner à la page curator Steam de The Pixel Post. Vous y retrouverez la majeure partie des jeux passés entre nos mimines amatrices depuis la naissance du site, avec des tags et tout pour trouver aisément votre bonheur. Et les punchlines défilent, évidemment, on a le sens du style.

Seastrom
Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant Dreyer et Digimon.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé