L’indé matin : Polychromia

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Aujourd’hui, colorama avec Polychromia.

Je ne sais pas vous, mais je sors d’une période stressante comme il faut, alors détente, calme et volupté sont les maîtres mots de ces derniers jours. Puzzle tout doux au regard et aux oreilles, Polychromia tombe à point nommé.

C’est un seul développeur qui se trouve derrière le studio JohnnyNeverWalked, et on lui sait bien gré d’avoir sorti Polychromia, lequel se permet, en plus de chercher la relaxation de celui ou celle qui s’y penche, de mettre en place une ingénieuse mécanique multicolore.

Sur des carrés qui s’agrandiront de plus en plus au fil de l’avancée, le but est d’atteindre des points précis avec la couleur demandée : rouge, jaune, bleu, vert, orange ou violet. Mais on ne dispose que des couleurs primaires pour résoudre chaque tableau. Il va donc falloir s’arranger pour croiser les différents chemins afin de créer les couleurs souhaitées. Comme une bonne partie des puzzles dont on parle ici, le concept est bien plus parlant en mouvement qu’à l’écrit, on vous dirige donc vers le trailer ci-dessus pour saisir au mieux ce qui vous attend. Une centaine de niveaux sont ainsi à compléter, avec ce qu’il faut d’épure visuelle et sonore pour se creuser les méninges en toute tranquillité d’esprit. Notons, enfin, la présence d’options d’accessibilité afin d’ajuster l’expérience visuelle à sa guise, en particulier pour les joueurs et joueuses daltoniens.

Polychromia est disponible sur itch.io, Steam et Android depuis le 31 mai.

Bonus. Dans la lignée de ces dernières semaines, les bonus resteront légers aujourd’hui, tout juste le temps de vous signaler les sorties de deux de nos développeurs chouchous : Octavi Navarro, pixel artist, a sorti Uninvited (25/05, PC), exploration d’une maison inquiétante à la lumière des lucioles, et Stuffed Wombat s’est associé à Inko et Niklas Ström pour sortir Geballer (10/06, PC), bullet hell minimaliste à la souris.

Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant indés et D&D (Dreyer et Digimon).

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.