L’indé matin : Colony Ship

C’est un nouveau lundi miteux qui se dessine, et pour ne pas céder à la morosité du début de semaine, l’indé matin met en lumière un jeu indépendant, tout juste ou bientôt sorti, qui nous a tapé dans l’œil. De quoi repartir du bon pied, avec curiosité en bandoulière et foi en l’humanité. Une foi vacillante, cette semaine, dans Colony Ship – A Post-Earth RPG.

Directement inspiré par l’âge d’or de la littérature de science-fiction et plus particulièrement du roman d’anticipation Les Orphelins du Ciel de Robert Heinlein, le studio Iron Tower se lance à corps perdu dans les confins infinis avec Colony Ship. Immersion et rejouabilité sont au programme de ce RPG en vue isométrique qui compte sur la profondeur de son système de compétences pour se démarquer.

Empruntant une voie différente du voyage spatial possible par cryogénisation, Colony Ship adopte le principe de vaisseau générationnel. Point de stase ensommeillée : les colons doivent vivre dans le vaisseau, ville autosuffisante, et se reproduire jusqu’à atteindre la destination prévue, des centaines ou milliers d’années après le lancement. Ici, on ne sait pas quand ce dernier a eu lieu, mais en 2754, le vaisseau Starfarer et ses occupants ont connu quelques déboires sur le chemin de Proxima du Centaure, dont une mutinerie qui a mis à mal l’organisation du gouvernement en place. Plusieurs factions font loi, en fonction des secteurs, et votre personnage va devoir la jouer fine pour arriver à ses fins.

Prévu pour durer 18 mois, l’accès anticipé propose au lancement le premier chapitre du jeu, qui devrait en contenir quatre au total. On nous promet ainsi des quêtes à embranchements selon nos choix de compétences, dix personnages à recruter, chacun avec leurs personnalité et objectifs, ainsi qu’un système de combat au tour par tour exigeant. Une run ne devrait en tout cas pas faire le tour de ce que Colony Ship a à offrir, afin d’encourager la rejouabilité et l’appropriation par les joueurs et joueuses de cet univers sous influence. Iron Tower nous rappelle enfin que le jeu est loin d’être terminé et même exempt de bugs, et que l’apport et les retours de la communauté leur seront indispensables. En attendant de voir si le résultat atteindra ces hautes ambitions et un potentiel indéniable, une démo est disponible pour qui serait tenté et pas allergique à la SF sombre aux sourcils froncés.

Colony Ship – A Post-Earth RPG entre en accès anticipé le 6 avril sur Steam et GOG.

Bonus. Et comme c’est dur de faire un choix excluant, on vous signale également les sorties de Trials of Fire, un tactical roguelite avec pif paf pouf du deckbuilding – bingo vous repartez avec un superbe grille-pain – qui s’extirpe d’early access, Before Your Eyes, jeu narratif qui se sert de notre webcam et se contrôle par le clignement des yeux, et de Graviter, aux puzzles tout en détente basés sur la gravité. Le premier sort le 7 avril, les suivants enchaîneront dès le 8.

Seastrom
Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave. Possibilité de l'amadouer en lui parlant Dreyer et Digimon.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.