Ghost Recon Breakpoint : Charlie Tango, on a un problème

« Bonjour Ghosts ». Lorsqu’on a l’esprit caustique et l’humour naïf, l’appellation destinée aux joueurs de Ghost Recon Breakpoint fait sourire au vu des ventes du jeu qui, si on ne peut parler d’une gamelle, le jeu se hissant à la 2e place des charts UK la semaine de sa sortie derrière le bulldozer FIFA, sont clairement insuffisantes pour satisfaire les exigences d’Ubisoft.

C’est que le nouvel épisode inspiré des écrits de Tom Clancy a aussi peu résonné dans les retours professionnels (entre 56 et 63 de score presse Metacritic, pour ce que ça veut dire) qu’il a déchaîné les passions ardentes des joueurs.ses, souvent promptes, on ne va pas se le cacher, à s’enflammer pour la moindre allumette qui passerait un peu trop près de leur cœur inconstant. Suite à cette réception tiédasse, un court communiqué est paru sur le site du jeu, revenant sur ce qui attendait ce dernier (et les équipes qui travaillent dessus) au fil des semaines.

Drones de drame

Techniquement, Breakpoint est arrivé, sans surprise vu l’ambition de l’open world construit, bourré de bugs appelés à être corrigés dans les grandes largeurs. Il faut rappeler qu’une grosse boite comme la maison Guillemot rend des comptes à ses actionnaires, qui ont tôt fait de rouspéter lorsque l’agenda financier n’est pas respecté – ce qui n’a pas tardé à se vérifier après l’annonce du report des prochaines grosses sorties de l’éditeur prévues d’ici la fin de la présente année fiscale, les actions d’Ubisoft perdant 16% à la bourse (précisions à prévoir dans « les chiffres de la semaine » de Jok). Les périodes de développement sont soumises à des impératifs pas toujours évidents à prendre en compte de notre point de vue de joueur, impératifs qui contreviennent régulièrement au peaufinage des titres, se répercutant, cercle vicieux, sur la réception et l’image du développeur sur le long terme – ici, les faiblesses techniques et l’impression non démentie de la répétition des systèmes de jeu.

La communauté de joueurs et joueuses de Breakpoint se voit tout de même rassurée quant au suivi du jeu, avec à la clé du contenu additionnel saisonnier « gratuit » et l’ajout des IA partenaires, une fonctionnalité attendue par les féru.e.s de solo. La révision des achats in-game est également au programme, accompagnée de celle des mécaniques de jeu principales, à savoir trouver le bon équilibre en matière de survie, direction vantée lors de l’E3 et finalement assez légère si l’on en croit les tests, ainsi qu’une redéfinition du loot à la The Division, au fonctionnement a priori superficiel. Et ce toujours dans l’optique d’offrir une « expérience militaire et authentique », n’est-ce pas ?

Seastrom
Seastrom

C'est la Loire qui coule dans les veines de Seastrom, mélangée aux subtilités de la vaporwave et à une tendance toujours plus prononcée pour la contradiction. Rajoutez un "j'aime bien tous les genres de jeux" et autant vous dire qu'avec ça, difficile d'affirmer avoir bon goût. Possibilité de l'amadouer en lui parlant Dreyer et Digimon.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.