FarmVille, Terra Nil, Silent Hill 4 : les miettes de l’actu du 18 octobre

Bienvenue dans les Miettes de l’Actualité ! Votre rubrique dominicale où Zali vous informe des news qui vous ont sans doute échappé cette semaine et vous dit où jeter votre argent la semaine prochaine. Au programme de cette semaine pour le moins variée : la fin de FarmVille, un City Builder inversé, et un retour inattendu pour Silent Hill 4 sur GOG.

C’est la fin pour FarmVille, le jeu qui a volé vos parents pour les enfermer dans Facebook

Farmville facebook
Boomers en train de pratiquer les jeux vidéos.

Au début, Facebook, c’était un endroit assez moche et vide à peine différent d’une sorte de Myspace en plus lisible, où les jeunes postaient des photos en disant à des inconnus s’ils étaient en couple ou pas. Une quinzaine d’années plus tard, Facebook est devenu un magma dystopique apocalyptique qui est pour de vrai en train de statuer à propos de quel génocide on a le droit de promouvoir via des espaces publicitaires. Entre-temps, il y a eu des centaines de modules, de plug-ins, de listes, de groupes, de tout et n’importe quoi qui ont transformé le réseau social en usine à gaz lente et moche, et quelques jeux à destination première des boomers et des joueurs occasionnels, dont le fameux FarmVille de Zynga.

Véritable laboratoire des modèles économiques claqués au sol qui font le jeu vidéo de 2020, le simulateur de ferme sur navigateur a rassemblé jusqu’à 80 millions de joueurs actifs lors de son pic d’activité, vers 2011. Basé sur des publicités et des microtransactions agressives, le modèle s’est vite avéré être une bulle économique et a fini par lentement décliner, conduisant Zynga à licencier pas mal de monde, pour finir par signer des deals pour produire d’autres jeux nuisants pour Disney et racheter des sociétés turques pour produire toujours plus de contenu de faible qualité pour les téléphones portables locaux. Quant à Farmville, personne ne savait que le jeu était encore actif, mais il sera débranché fin décembre, Adobe et Facebook ayant annoncé la fin du support de la technologie Flash pour la fin de l’année. À la réflexion, la principale info à retenir c’est que flash était encore supporté quelque part en 2020.

Terra Nil est un City Builder inversé où on doit reconstruire la nature, et il est sorti

Créé par trois développeurs sud-africains, Terra Nil possède un concept aussi simple qu’il est génial : un city builder inversé où, au lieu de construire une ville, vous reconstruisez la nature. Issu de la ludum dare 445 dont le thème était « Commencer avec rien » (Start with nothing), Terra Nil est désormais disponible (et toujours en développement) sur itch.io en prix libre.

Les mécaniques de jeu sont très similaires à un city builder classique : tracer des voies, poser des structures, développer un environnement. Mais ici, votre objectif n’est pas de construire la mégalopole la plus dense et la plus fonctionnelle possible, mais de restaurer un environnement pollué en le recouvrant au maximum de faune et de flore, en utilisant des technologies et des bâtiments de plus en plus efficaces pour le faire. Feelgood en diable, Terra Nil est aussi un questionnement intéressant sur la mécanique même du jeu de construction, qui, en miroir, est souvent un jeu de destruction d’environnements préexistants.

Très longtemps indisponible sur PC, Silent Hill 4 est ressorti sur GOG

Si Silent Hill n’est pas la franchise la plus maltraitée de Konami (la concurrence est trop rude), il n’en reste pas moins que jouer à la plupart des épisodes de la série horrifique japonaise culte en 2020 relève du parcours du combattant. Les premiers épisodes sont disponibles sur le PSN et le PSNow, le troisième de la série est introuvable, et les épisodes tardifs ou sur console portable comme Silent Hill : Homecoming nécessitent d’avoir conservé des machines désormais anciennes ou de se pencher du côté de la scène de l’émulation. De plus, si quasiment tous les épisodes principaux avaient connu à l’époque une sortie PC, bon courage pour faire tourner un CD-ROM de 2003 sur votre machine actuelle.

Cette triste situation a vu une légère éclaircie il y a quelques jours, quand Konami a sorti un peu de nulle part quelques jeux de son catalogue sur GOG, dont le très oublié Silent Hill 4 : The Room. Très différent de ses prédécesseurs, le quatrième Silent Hill avait beaucoup divisé à sa sortie. Il tentait beaucoup de choses (une vue FPS sur certaines séquences, des missions ou on devait protéger un personnage tiers, une structure moins ouverte mais plus angoissante…), et ne réussissait pas tout. Vendu pour une dizaine d’euros, Silent Hill 4 est désormais disponible à l’achat, sans qu’on sache pour le moment si d’autres portages du même genre sont au programme.

Les autres trucs

Les jeux à paraître du 19 au 25 octobre : Serait-ce la semaine la plus chargée de l’année ? Peut-être. Est-ce que j’ai envie de me taper la tête contre la table du bureau ? Mais certainement. En même temps, le coronavirus ayant déclaré au gouvernement qu’il n’était actif que de 21h à 6h du matin, vous aurez sans doute besoin d’occuper vos soirées dans les semaines prochaines avant de vous entasser sur la ligne 13 et dans les écoles mal ventilées.

Disc Room steam
Disc Room

Rassurez-vous, dans la grande bouillabaisse des jeux prévus pour la semaine prochaine, il y a quand même quelques jolis légumes qui surnagent, alors veuillez réserver un peu d’argent pour :

  • Kine, un puzzle game avec une physique et une logique qui ont l’air rigolotes.
  • Drone Swarm, un jeu de stratégie où vous pouvez contrôler un essaim de drones (duh). Jusqu’à 32 000. C’est beaucoup de drones.
  • Solasta : Crown of the Magister, un Tactical RPG qui a l’air un peu générique.
  • Amnesia Rebirth, le jeu d’horreur « à la limite de la résilience humaine » (brrr ça fait peur).
  • LOVE – A Puzzle Box Filled with Stories, un puzzle game sentimental.
  • Tenderfoot Tactics, un autre TRPG, mais en open world et low poly.
  • Scourgebringer, le rogue like très remarqué qui sort d’Early.
  • UPPERS, un jeu de baston assez zinzin dans sa zinzinade.
  • If Found, un jeu narratif indé sur le fait de retourner chez toi.
  • Zelter, qui entre en Early access avec ses bails de Stardew Valley kawaii avec des zombies.
  • GONNER 2, un platformer pan-pan pew pew à l’air un peu bordélique.
  • Disc Room, un jeu hardcore où il faut éviter des scies tranchantes, métaphore de la vie.
  • Fallen Angel, une « symphonie de pixel art » (c’est eux qui disent ça, pas moi).
  • Supraland, un « mélange entre Zelda, Portal et Metroid » (même chose).
  • The Red Lantern : tout plaquer pour conduire un attelage de chiens de traîneau.
  • Pumpkin Jack, essentiellement de la margarine de Medievil (là c’est moi qui le dit).
zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé