Déjà 50 000 comptes bannis sur Call of Duty : Warzone

En ces temps troublés je ne vous cache pas que c’est assez la loose pour écrire un article intéressant, en évitant un sujet anxiogène ou les blagues bien lourdes de début avril. Aujourd’hui, on va donc se pencher sur les bans de masse de Call of Duty : Warzone, le mode battle royale d’Activision.

Petite mise en contexte, Call of Duty : Warzone est sorti le 10 mars sur PS4, Xbox One, et PC. Il fait partie du titre Modern Warfare sorti en 2019, et permet de jouer gratuitement contre 150 joueurs.ses jusqu’à ce qu’il y en ait plus qu’un.e debout. Vous avez l’impression d’avoir vu ça quelque part ? C’est bien normal ma p’tite dame, avec ce mode Activision se jette dans l’arène déjà pleine à craquer des battles royale free-to-play. Pourtant, il y a même pas deux semaines, l’éditeur annonçait que le jeu avait dépassé les 30 millions de téléchargements.

C’est marrant ça me fait penser à 80% des jeux de 2019.

Hélas Warzone est victime de son succès, Activision nous faisait savoir avant-hier, dans un billet sur son blog, que 50 000 comptes était déjà bannis définitivement, et que les bans avaient commencé « day 1 ». Évidemment, on ne nous dit pas comment les tricheurs.ses sont repéré.e.s mais l’utilisation de logiciels tiers, le contenu piraté, le boosting (la connivence entre joueurs.ses dans le but d’obtenir de l’XP, des armes…) et le glitching (en gros, sortir intentionnellement de la limite de la carte) sont, entre autres, surveillés et punis.

Ce genre de comportements n’est pas l’apanage du gamer lambda, loin de là, des joueurs et joueuses pro se sont déjà fait prendre la main dans le sac. Pour rester dans la thématique battle royale on peut citer l’exemple de UnknownxArmy en flagrant délit de « stream sniping » (une technique bien connue dans les jeux multijoueurs qui consiste à espionner le stream de son adversaire pour connaitre sa position) durant les Fortnite Championship Series qui lui a valu 2 mois de ban.

Au fait, pour les rageux en manque d’imagination, il faut savoir différencier créativité et cheat. Dans ce petit exemple de Half-Life Alyx le joueur ne triche pas, comme j’ai pu le lire ici et là, mais utilise intelligemment les nouvelles interactions qu’offre la VR.

Kalkulmatriciel
Kalkulmatriciel

Cc c Kalkul. J'adore parler à tous les PNJ, mettre des mandales et saboter les coop.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé