CES 2022 – Le point sur les annonces pour les joueurs

Le début d’année c’est l’heure des galettes, des crêpes, des résolutions non tenues, mais aussi du CES, le plus grand salon tech au monde, où les constructeurs redoublent d’annonces pour le plus grand plaisir des scalpeu….des amateurs de technologie. Et comme jeux vidéo riment avec matériel high tech, faisons le point sur ce que nous réserve 2022.

Le Playstation VR 2 annoncé

La grosse annonce grand public de cette année fut le PSVR2. Si nous pouvions craindre que Sony se retire de la réalité virtuelle en raison d’une difficile percée de la technologie dans les foyers, il n’en est rien. Le casque améliorera en tout point les spécifications de son prédécesseur : résolution 4k, champ de vision de 110°, suivi fovéal (qui permet au casque de suivre le regard et d’améliorer les détails de la scène là où le regard du joueur se porte) et de nouvelle manettes qui s’éloignent du design discutable des PS Move pour s’orienter vers l’ergonomie des manettes de Meta (ex-Oculus). Pour accompagner l’annonce du casque Horizon Call of the Moutain (de la licence Horizon), une exclusivité PSVR, a été révélée. De plus, les jeux PSVR de première génération seront rétrocompatibles. Nous n’avons pas de date de sortie précise pour le PSVR2, mais il est fort probable qu’il sorte fin 2022 (pour les fêtes), si la chaîne d’approvisionnement le veut bien. Il semblerait que 2022 soit l’année où la VR va enfin effectuer une percée sur le marché grand public, en témoigne les efforts de développement du « metaverse » de Meta (ex-Facebook) et d’autres acteurs de l’industrie, mais également par les bonnes ventes du Meta Quest 2 qui a dépassé les 10 millions en 2021.

Manettes PSVR 2
Bon, l’avantage c’est que tu risques plus de confondre ta magic wand avec tes PSMove.

Intel de retour dans les cartes graphiques

Fut un temps, Intel faisait des cartes graphiques. Ce temps, c’était 1998. Oui, ça remonte. Depuis, le marché est dominé par Nvidia et AMD. Cela fait deux ans que l’équipe bleue travaille sur sa nouvelle architecture graphique : Alchemist. Au CES 2022, Intel a confirmé que les premières unités ont été envoyées aux fabricants pour commencer le développement de matériel sur cette architecture. Si nous ne savons évidemment pas les spécifications exactes, cette nouvelle génération de carte graphique verra l’introduction de la technologie maison Intel pour concurrencer le DLSS de Nvidia. XeSS fonctionnera de manière similaire à la technologie de la marque verte : votre carte graphique rendra le jeu à une résolution moindre et ça sera à l’algorithme entraîné par le machine learning d’upscaler le jeu à la bonne résolution. Le DLSS fonctionne très bien sur la plupart des jeux compatibles, mais c’est hélas une technologie fermée, uniquement compatible avec les GPU RTX de Nvidia. Le XeSS sera open source et pourra donc fonctionner sur toute sorte de matériel. Le retour d’Intel sur le marché des cartes graphiques est une bonne nouvelle, la concurrence étant toujours une bonne chose, en particulier dans un marché dominé par un acteur.

Nouvelle génération pour AMD

2020 et 2021 furent deux années de transition pour AMD. Avec les CPU de génération, 5000 AMD a poussé les limites de son architecture Zen3 et s’est fait grillé la politesse par la 12ème génération de processeur Intel qui propose des performances égales, voir meilleures, avec une architecture hybride organisée autour de cœurs de « performance » pour les applications gourmandes et de cœurs « efficients » pour le reste. 2022 verra donc la sortie des processeurs 7000 qui utiliseront l’architecture Zen3+. Si cette dénomination peut faire craindre une génération de « transition », ces processeurs proposeront néanmoins des éléments intéressants pour assurer une machine performante sur le long terme, en particulier une compatibilité DDR5 (pour la RAM) et PCIe 5.0 (pour les cartes graphiques). Cette génération verra également la mise à la retraite du vénérable socket AM4, qui aura vu passer toutes les générations de Ryzen, au profit d’un socket inspiré de ceux d’Intel (pour les connaisseurs : fini les pins sur le CPU, vous savez ceux qui vous avez toujours peur de tordre lorsque vous mettez votre bout de silicium à 400 balles sur votre carte mère).

Et le reste

  • Intel continue le déploiement de sa 12ème génération de CPU et annonce une nouvelle gamme de chipset « lowcost » pour joueurs qui ne veulent pas forcément overclocker leur machine.
  • HyperX annonce un casque sans fil à l’autonomie ahurissante de 300h.
Tritri

Ici pour parler de jeux avec tableurs, aka 4X, grande stratégie, gestion. Aussi expert ès jeux spatiaux, tire régulièrement sur l'ambulance Star Citizen. Egalement le pire cauchemar de nos chers correcteurs

2 commentaires
  1. En bon nerd d’informatique je me permets d’apporter quelques précisions :
    – le PCI-Express 5.0 peut certes être utilisé pour les cartes graphiques, mais actuellement aucune application grand public ne leur permet d’atteindre la limite du PCI-Express 3.0 (pour faire simple : la carte graphique passe du temps à calculer des trucs, et pendant qu’elle calcule, elle a très largement le temps de recevoir les prochaines données à calculer avec la vitesse du PCIe 3.0). En réalité, la montée en débit du PCIe 5.0 profite… aux SSD ! Ce sont les SSD exploitant le protocole NVMe qui discutent directement avec le processeur dans ces nouvelles normes PCIe, qui ont des débits de données énormes et qui peuvent saturer un lien PCIe.
    – NVIDIA n’est pas le seul à faire de l’upscaling de résolution basse par machine learning (DLSS). AMD fait ça aussi, et ils appellent ça FidelityFX Super Resolution (FSR, pour les intimes), à ceci près que l’algorithme d’AMD est plus conventionnel et pas basé sur du machine-learning (mais le principe est le même, rendre une frame à basse résolution et l’upscaler). Et pour le coup, si DLSS requiert un tuning particulier pour chaque jeu à l’aide d’un outil propriétaire de NVIDIA (logique, c’est du machine learning), FSR est un outil open-source d’AMD et prêt à l’emploi pour être intégré dans n’importe quel jeu.
    – Même si c’est vrai que la solutoin XeSS d’Intel pourra fonctionner sur du matériel concurrent (à moindre vitesse, puisque n’ayant pas le hardware spécifique pour ça), le fait que ça soit une solution open-source n’en est pas une cause ! Le coup du « c’est open-source *donc* ça peut fonctionner sur n’importe quel hardware » c’est faux.

    Voilà c’était pour le plaisir de pinailler. Merci pour les news !

    1. Ahah tu as bien raison !
      – concernant le PCIe 5.0 en effet les plus grand bénéficiaire seront les SSD, mais j’ai volontairement simplifié pour éviter de passer dans les détails (basiquement pour tout le monde: PCIe le slot où tu mets ta CG, point). J’aurais peut être du en revanche aborder que c’est une bonne nouvelle pour l’arrivée prochaine des technologies types DirectStorage, mais c’est tellement le serpent de mer sur PC que j’ai tendance à les oublier.
      – oui j’ai omis le FidelityFX de AMD justement car ils n’utilisent qu’un algorithme d’upscalling « classique », là où la techno d’Intel se rapproche de la démarche de Nvidia.
      – Abus de langage de ma part : oui ce n’est pas car c’est open source que ça tournera sur du matériel concurrent, c’est plus une question qu’il n’y a pas besoin de hardware particulier (les coeurs IA des RTX pour le DLSS par exemple) pour que ça fonctionne. Mais comme c’est open source en revanche ça peut plus facilement être porté sur matériel concurrent par la communauté, donc ça aide ! Je vais bruler des cierges sur l’autel de Linus :p