Bioware confirme vouloir « réinventer » Anthem

Anthem est presque mort, vive Anthem. Le jeu qui devait sortir Bioware de la mélasse mais qui lui a plutôt maintenu la tête en plein dedans pourrait en surprendre plus d’un à l’avenir. Car selon Casey Hudson, le directeur général d’Anthem, tout va être repensé. Et pas question de fournir juste un peu de contenu, il faut plutôt s’attendre à une “réinvention” totale.

La nouvelle était plutôt inattendue. Certes, une rumeur traînait depuis un moment (plus d’un an même d’après cet article de Rock Paper Shotgun). Mais compte tenu des retours mitigés, voire pire, des joueurs et joueuses, on s’imaginait davantage pour Anthem une mort douce dans le silence de l’acceptation. Visiblement, et de manière assez surprenante, ça n’est pas le choix de Bioware.

C’est donc par la voix de Casey Hudson, directeur général du jeu comme je le précisais plus haut, mais surtout Monsieur KOTOR et Mass Effect (pas dégueu comme CV), que le studio a présenté sa vision de l’avenir pour Anthem. Ainsi, ce dernier rappelle dans un post du 10 février dernier que les retours de la communauté vont leur permettre de repenser le jeu. Il précise lui-même que l’équipe en charge de ce travail va se donner le temps qu’il faut pour aller vers ce qu’ils auraient dû faire directement : se concentrer sur le gameplay. 

multi-anthem-bioware


Or, pour faire ça, un patch ou un simple ajout de contenu ne suffira pas. Bioware souhaite voir Anthem sur le long-terme et Casey Hudson n’hésite pas à parler de “réinvention”. Un terme qui peut être juste là pour justifier une nouvelle direction donnée au jeu mais pas que. On a en tête l’exemple de FFXIV dont le reboot a permis à Square Enix de passer d’un probable échec commercial à sûrement le meilleur MMORPG à l’heure actuelle. On ne peut qu’espérer un scénario similaire pour Anthem en cas de refonte totale.

D’autant que le jeu de Bioware reviendrait de loin. J’ai, comme beaucoup d’entre vous, encore en tête les images folles du trailer de l’E3 2017. On nous présentait un TPS en liberté totale, dans une nature luxuriante mais dangereuse, mêlant éléments de RPG et team-play. On se souvient aussi des graphismes incroyables compte tenu des promesses du jeu. Mais que ce soit sur le plan du gameplay (répétitif et plutôt rigide) ou sur le plan visuel (très loin de ce qui avait été présenté) la déception était grande. La chute rapide de l’audience Twitch une fois la phase “d’opé spé” terminée, souvent devenu bon baromètre de la réussite d’un triple A, avait été annonciatrice de l’échec à venir d’Anthem.

Le maintien du projet Anthem est aussi à analyser du côté de l’éditeur, Electronic Arts. Connu désormais surtout pour être le fossoyeur des studios de développement, tout poussait à croire que l’échec d’Anthem allait sceller le destin de Bioware. D’autant qu’en rachetant ce studio en 2008, EA avait des attentes fortes, attentes qui n’avaient pas du tout été comblées par la sortie en 2017 de Mass Effect Andromeda et son accueil mitigé. La future résurrection de Anthem est ainsi d’autant plus inattendue. Peut-être faut-il y voir l’influence du récent succès critique et commercial de Star Wars : Jedi Fallen Order, jeu solo, sans achat in-game.

Avatar
Veltar

Joueur de jeux vidéo qui aime la politique. Du coup j'écris surtout des trucs qui parlent des deux. Côté jeux : Stratégie, Metal Gear Solid et indés en pixel art. Consommateur régulier de séries TV et de films.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.