Antagonistes – Gray Fox l’Écorché

Antagonistes est une série de portraits non-exhaustifs de figures du jeu vidéo qui viennent s’opposer au protagoniste que l’on incarne. Mais plus qu’un simple vilain, ces « méchant(e)s » retenu(e)s possèdent à chaque fois une ou plusieurs caractéristiques qui les rendent vraiment uniques. Évidemment, puisqu’il s’agit d’aborder leurs actions et leurs parcours, parfois en profondeur, les portraits contiennent très souvent des spoils majeurs. Vous voilà prévenus !

 

Now… in front of you… i can finally die. After Zanzibar, I was taken from the battle, neither truly alive nor truly dead. An undying shadow, in the world of lights. But soon, soon, it will finally end. Snake, we’re not tools of the government or anyone else. Fighting was the only thing, the only thing I was good at. But at least, I always fought for what I believed in. Snake… Farewell.

 

La relation quasi-fraternelle entre Solid Snake et Gray Fox justifierait à elle seule un remaster du 2nd opus Metal Gear (Snake’s Revenge). Un lien qui motive pleinement en tout cas sa place dans Antagonistes. Deux êtres réunis par leurs sentiments opposés envers une même figure paternelle : Big Boss.  

Solid Snake est génétiquement poussé à devenir comme « son père » mais fera tout pour le combattre. Gray Fox, lui, a fait le choix conscient de suivre Big Boss afin de trouver un sens à son existence de soldat. Ce dualisme idéologique amènera les deux coéquipiers à s’affronter dans un duel à mort aux poings, en plein milieu d’un champ de mines. L’issue est connue : l’agent Fox meurt et Snake poursuit sa quête de parricide.

Mais Gray Fox n’est pas décédé. Du moins, pas totalement. Celui qui s’appelait Franck Jaeger a dit adieu à son humanité lorsqu’il a été arraché à la mort. Une résurrection incomplète, forcée par une médecine invasive et des technologies avancées. Des modifications physiques profondes, et des bouleversements psychologiques irrémédiables. Un retour finalement au soldat-arme qu’il était en croisant dans sa jeunesse celui qui allait devenir Big Boss.

NULL mgs
Null, le « Soldat Parfait » dans Metal Gear Solid : Portable OPS

Car Franck Jaeger s’est construit à partir d’une enfance et d’une adolescence en ruine. Enfant soldat puis, plus tard, lobotomisé après chaque combat, et réveillé uniquement pour combattre et remplir sa mission. Aucun souvenir, aucun espoir. Il est d’ailleurs appelé Null, le Soldat Parfait, idéale illustration du vide qu’il incarne et qui l’accompagne. Mais il a fini par être « libéré » après son combat contre Naked Snake. Lâché, sans repères, on ne sait quasiment rien de sa vie pendant des années. Jusqu’à ce qu’il croise à nouveau la route de Naked Snake, devenu depuis Big Boss. Celui-ci le prend sous son aile, le forme, et lui offre ce qui lui a toujours manqué : un but.

C’est donc ainsi qu’il est devenu Gray Fox. Après sa mort officielle, c’est sous les traits d’un cyborg ninja qu’il revient. Contenu dans un laboratoire secret, il s’échappe, aidé par une certaine Naomi Hunter dont le rôle dans la saga Metal Gear Solid se révélera crucial. Sans identité ou presque, mais motivé par une quête qui l’obnubile : réitérer son duel contre Solid Snake. L’esprit brisé qu’il est devenu retrouve finalement sa cible à Shadow Moses. Il lui reste à traquer Snake et à faire son possible pour que puisse avoir lieu le combat qu’il souhaite tant.

Menace persistante pour Snake durant toute l’aventure, il lui viendra pourtant en aide à de nombreuses reprises sous le pseudonyme de Deepthroat, émanation positive du cyborg. À mesure que se rapproche le duel, l’instabilité de Gray Fox s’accentue, et elle éclatera lorsque les deux anciens frères d’armes se feront face. Pour lui, l’issue de cet affrontement n’a pas d’importance. Il ne s’agit pas d’une vengeance.

snakevsgrayfox cheung
L’inévitable affrontement

Il s’agit d’un écho. Il cherche à reproduire l’ultime combat durant lequel il aurait dû perdre la vie. Mais, alors que les coups s’enchaînent, sous les yeux d’un Otacon terrorisé, un hurlement retentit. Le ninja encaisse ses souvenirs tels d’implacables décharges. Ce ne sont pas de simples blessures physiques. C’est l’humanité de Franck Jaeger qui refait surface. Confus et affaibli, il doit finalement prendre la fuite. 

Il marque les esprits à jamais grâce à un retour éclatant lors de la bataille contre le Metal Gear REX. Sauvant la vie de Snake, il est un peu plus loquace sur son passé. Le tout prend vite une forme d’un testament, seul moyen pour lui d’exposer le poids de tout ce qui le hante. L’exosquelette qui le protège est une armure guerrière autant qu’une parfaite métaphore : une coquille recouvrant un être écorché. Il n’a vécu que par la guerre, il s’est fait définir par elle, et n’a jamais pu s’en éloigner car unique possibilité pour lui de trouver du sens à son existence devenue trop erratique.

GrayFox MGS
Le sauvetage in-extremis de Solid Snake par le ninja

Ce qui fait finalement de Gray Fox, un antagoniste à part, c’est justement qu’il n’a rien du vilain classique. Il n’est ni bon ni mauvais et, jusqu’au moment précédant sa mort, il ne considère pas Snake comme un ennemi, ni comme un ami. Juste comme un adversaire.

Il n’est pas non plus figé dans une unique posture : ami bienveillant, opposant involontaire, cyborg vengeur et enfin héros. Car grâce à ses confessions sur sa culpabilité permanente envers Naomi, autant que son sacrifice salvateur, Gray Fox atteint une dimension nouvelle. Celle-ci vient effacer toute une aventure à le craindre et lui confère un statut quasi-héroïque. Gray Fox est redevenu Franck Jaeger. 

Son discours final, ultime preuve de sa rédemption, mêle leçons et regrets. Des paroles qui préfigurent en partie un des futurs grands combats de Solid Snake : lutter contre la fatalité d’une vie de soldat manipulé, hanté par la guerre et la mort.

Avatar
Veltar

Joueur de jeux vidéo qui aime la politique. Du coup j'écris surtout des trucs qui parlent des deux. Côté jeux : Stratégie, Metal Gear Solid et indés en pixel art. Consommateur régulier de séries TV et de films.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.