Tech Support : Error Unknown – GAFA toi

Petit jeu de stratégie et de simulation comme décrit par Kevin Giguere, le développeur principal du titre, Tech Support : Error Unknown m’a séduite dès sa démo. Depuis toujours, je suis fascinée par ces jeux chronophages, où il suffit de cliquer sur des choses rapidement et où une certaine routine s’installe quand on commence à maîtriser les différentes options. Et c’est exactement ce qu’est ce titre. Gérer différentes fenêtres, faire plusieurs actions non reliées entre elles en même temps, c’est ce qui me fait rentrer dans ma zone à moi et ce qui m’a permis de continuer à jouer à certains jeux de gestion pendant des heures, alors même que je les connaissais par cœur. Mais heureusement, Tech Support : Error Unknown a le bon goût de proposer assez de contenu pour étancher ma soif de clics.

Le principe est simple : vous jouez une personne chargée du support client, qui travaille pour une entreprise de téléphonie du nom de Quasar. Sauf que l’entreprise en question a des pratiques discutables vis à vis de la vie privée de ses clients, ce qui intéresse aussi bien la police qu’un groupe de hackers, qui chercheront votre coopération pour mener à bien leurs différents objectifs. A vous de voir de quel côté vous voulez vous ranger, ou si vous souhaitez simplement ignorer tout ça et acheter la maison de vos rêves.

Avez-vous essayé d’éteindre et de redémarrer ?

Vous commencez le jeu doucement, lors de votre premier jour chez Quasar, où l’on vous explique votre rôle. Vous devez répondre aux clients qui viennent vous faire part de leurs problèmes avec leur téléphone, leur proposer les solutions les plus évidentes et faire remonter leur ticket à quelqu’un de plus compétent si vous ne pouvez pas les aider. Plus le temps passe, plus vos responsabilités augmentent et d’autres options s’ouvrent à vous, enrichissant votre expérience de jeu. Rien de compliqué en principe, sauf qu’il vous faudra en plus jongler entre votre frère fauché qui vous demande de l’argent pour votre mère malade, votre entreprise qui cherchera de plus en plus à infiltrer la vie privée de ses clients pour des raisons marketings, le groupe de hackers qui fera tout pour vous convaincre de les faire tomber et la police, qui cherche à coincer celui des deux qui fait le plus de mal. Autant dire que les choses vont vite devenir compliquées, même si cela sera rapidement compensé par certaines améliorations vendues un peu sous le manteau par le responsable informatique, vous permettant de débrider votre PC.

fenetres tech support
Oui, bon, ça peut quand même vite devenir le bazar

L’une des premières choses que j’ai apprise de ce jeu, c’est une certaine empathie pour les gens chargés du support technique. Qui n’a pas pesté contre son interlocuteur pour son service téléphonique/internet, qui répétait pour la centième fois des étapes basiques qui avait déjà été faites par vos soins plusieurs minutes auparavant ? Mais ce qui est évident pour nous ne l’est pas forcément pour tout le monde, et proposer aux gens de redémarrer leur téléphone, de le remettre aux réglages d’usine ou de tout simplement regarder dans leurs options est obligatoire dans Tech Support afin de ne pas faire remonter des tickets abusivement et faire perdre du temps à tout le monde. Et parfois, c’était simplement la solution. Alors on s’installe dans sa routine, on ouvre les fenêtres essentielles, on finit par apprendre quelle solution correspond à quel problème, on pose les bonnes questions, limitées par l’interface qui nous offre des phrases pré-faites, et l’on devient de plus en plus confortable, comme dans un vrai job. On apprend à réclamer plusieurs fenêtres pour régler le plus de tickets le plus rapidement possible, surtout quand on a un client qui a tendance à un peu trop donner de détails non-essentiels sur sa vie, que l’on regarde d’un air distrait en s’occupant d’un deuxième problème. Cliquer sur des propositions, gérer des fenêtres sur son ordinateur, ce n’est pas l’apogée du gameplay et ça ne plaira pas forcément à tout le monde. Mais il y a quelque chose en moi qui est accro à ce genre de choses et je me suis surprise à y passer des journées entières, en ayant toujours hâte d’y retourner pour voir ce que cette nouvelle journée de « travail » me réserverait, à passer le jeu dans des difficultés supérieures pour toujours plus d’adrénaline. Tuer des hordes de démons dans un FPS violent ne me fait rien mais donnez-moi plein d’interfaces sur lesquelles cliquer et je suis au nirvana. Pour ceux qui souhaiteraient uniquement profiter de l’histoire, sachez que le mode facile est assez permissif et rien ne vous empêchera de profiter du jeu à votre façon, ce qui est toujours appréciable.

Facebook, mais en pire (ou pas)

D’ailleurs, parlons-en du scénario, que j’ai déjà invoqué rapidement au-dessus. Il est assez classique : vous travaillez pour une grande entreprise malfaisante, qui ne voit aucun problème au fait de récupérer toutes les informations personnelles possibles et imaginables pour enrichir un patron détestable. De l’autre côté, un groupe de hackers du nom d’Indigo souhaite exposer les actions de Quasar, peu importe les conséquences pour les citoyens ordinaires. Il s’agit donc de savoir si votre morale vous permet d’aller toujours plus loin, de casser la confiance de vos clients et de profiter de leurs faiblesses, que ce soit pour favoriser Quasar ou Indigo. Ou vous pouvez également choisir de ne rien faire de spécial ou juste d’aller voir la police, pour faire tomber l’un ou l’autre. Malheureusement, on reste très en surface et dans la caricature, avec de gros méchants et des gentils mais plutôt chaotiques bons. Conséquences malheureuses de notre temps, on se contente de hausser les épaules quand on nous répète encore une fois que toutes les grosses entreprises de technologie récoltent nos données personnelles et on regarde d’un air suspicieux les hackers prêts à utiliser ces informations pour nous faire comprendre à quel point la situation est grave, considérant inconsciemment que quand même, la grosse société pas cool est plus sécurisée et plus digne de confiance.

indigo tech support

Tech Support : Error Unknown a quand même de bonnes idées. Lorsque l’on répond favorablement aux hackers, ceux-ci nous débloquent le terminal de notre ordinateur, dans lequel il est possible de fouiller pour désactiver ou activer certaines options, pour trouver des informations compromettantes sur les clients pour les faire chanter et autres petites choses que je vous laisse découvrir. Même si je suppose que le jeu se veut accessible, j’aurais aimé quelques options cachées pour les gens qui s’y connaissent un peu plus, par exemple en rentrant nous-mêmes des commandes plutôt qu’en cliquant sur ce que l’on nous propose. Le jeu est un peu trop fermé dans ses possibilités et ça peut être frustrant : par exemple, j’ai trouvé des informations sur mes collègues et même sur mes supérieurs. J’aurais aimé pouvoir trouver des documents compromettants sur leurs téléphones à envoyer au grand patron pour monter plus rapidement dans la hiérarchie ou encore les utiliser comme avec les clients pour qu’ils comprennent à quel point Quasar est nocif, même pour eux. Je n’exclus pas la possibilité d’avoir raté quelque chose, mais après plusieurs heures à fouiller un peu partout, je n’ai pas réussi à faire ce que je voulais. Malgré ces limitations, le jeu propose de nombreuses fins, dont certaines assez inattendues et drôles et recommencer des parties vaut vraiment le coup, même si le cœur du gameplay ne changera pas d’un poil. Le titre aborde aussi le sujet de la délocalisation et de ses conséquences, que ce soit pour le client ou pour les gens employés dans ces pays pour une misère. Globalement, s’il ne révolutionne pas le propos sur les dangers du monopole des GAFA, Tech Support : Error Unknown nous apprend en tout cas à être plus humain dans nos interactions avec les gens en bas de l’échelle et c’est déjà bien.

pirate tech support
Quand on vous dit qu’il ne faut pas pirater les jeux, vous ne savez pas à quel moment on pourra vous faire chanter pour ça

Ce jeu a été testé sur PC via une clé fournie par l’éditeur

Je n’ai pas encore trouvé d’informations pour le prix de Tech Support : Error Unknown à l’heure où j’écris ces lignes, je ne peux donc pas vous dire si le jeu « vaut le coup » de ce point de vue là. Mais je peux cependant souligner le plaisir que j’ai pris malgré les quelques défauts soulignés au-dessus, mon envie d’y retourner constamment malgré son gameplay simple et répétitif et l’attention au détail, que ce soit dans la façon qu’ont les clients de parler (certains oublient des lettres ou font des erreurs à cause de leur clavier) que dans les easter eggs, toujours marrants à aller chercher. Finalement, ce n’est même pas l’histoire principale le plus important, c’est tout qu’il y a autour, que je ne vais pas vous divulgâcher mais certaines possibilités sont aussi bien hilarantes que tragiques, et au final, ce titre m’a donné bien plus que ce à quoi je m’attendais de base. Point non négligeable : pour ceux qui, comme moi, adorent ce gameplay, sachez qu’un mode infini sera disponible à la sortie, avec trois modes de jeux centrés au choix sur la vitesse, l’argent gagné ou le fait de ne faire aucune erreur. Bref, je vais faire simple : j’ai adoré Tech Support : Error Unknown et je ne regrette aucune minute passée dessus, à vous de voir de votre côté si ce style peut vous convenir.

Le Bon

Gameplay simple mais addictif

Le jeu fourmille de petits détails

La durée de vie et la rejouabilité

Le Pas Bon

Une histoire loin d'être révolutionnaire

Un peu limité dans ses options

Fanny Dufour
Fanny Dufour

Passionnée de politique et maniaque de l'orthographe appréciant les jeux qui ont du sens et les indés.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.