Gamescom 2018 – Enfer sous les tropiques avec Tropico 6 et Shadows Awakening

Direction le stand business de Kalypso Media à la Gamescom. Nous avons rendez-vous, Chibi et moi, pour y voir deux jeux : Tropico 6 et Shadows Awakening. Les développeurs de ces deux titres très différents ont pu nous présenter en direct leur bébé et, si les impressions sur le premier sont assez bonnes, on attendra la sortie du deuxième pour se faire une idée définitive.

Tropico 6

Nous sommes accueillis dans le petit local par Mark Mussler, le lead level designer de Tropico 6. L’homme va jouer en direct tout en nous commentant les nouveautés apportées au dernier né de la désormais célèbre série de gestion de République bananière. Une série d’ailleurs que son studio, Limbic Entertainment, a reprise suite au départ de Haemimont Games du côté de chez Paradox pour y développer Surviving Mars. Autant dire, donc, que le studio est attendu au tournant. On ne rigole pas avec El Presidente ! Bon un peu quand même, d’autant que celui-ci a l’air de revenir en forme, toujours accompagné de son fidèle conseiller Penultimo.

Nous aurons vu deux maps de mission sur les 15 que contiendra le jeu à la sortie (plus 15 autres pour le mode bac à sable, on vous laisse faire le compte) lors de cette demi-heure de présentation. La première est située sur une petite île volcanique et rocailleuse lors de la première ère du jeu, l’ère coloniale. Une carte avec très peu de place et donc très peu d’espaces cultivables. Le souci majeur de cette carte pour le joueur. Comment subvenir aux besoins de sa population alors ? C’est après nous avoir montré les possibilités de customisation de son palais présidentiel que le développeur nous introduit à l’une des principales nouveautés du titre : les raids de pirates. En bâtissant des repaires de pirates, il sera possible de lancer plusieurs types de raids. Tout d’abord, des raids pour ramener des produits utiles au développement de la communauté. C’est moins coûteux que le marché mais plus risqué. Deuxièmement, si la démographie de l’île a du mal à décoller, il sera possible d’aller secourir des gens en mer et les ramener afin d’augmenter le nombre d’habitants. Enfin, troisième et ultime possibilité qui aura fait frémir l’ami Chibi : les pirates pourront participer à des raids plus longs et plus périlleux pour aller voler… des monuments historiques ! Très utile pour le tourisme.

Tropico 6 Gamescom

La deuxième map de mission se déroule lors de la quatrième et dernière ère accessible du jeu, l’ère moderne, sur un archipel des caraïbes à l’eau bleu turquoise. Ici, la ville, appelée Tropicoland, est bien avancée et c’est l’occasion pour le développeur de nous en dire plus sur quelques aspects de ce Tropico 6. Tout d’abord, les maps se veulent plus verticales. Elles possèdent plus de dénivelé afin de donner un aspect un peu plus réaliste au visage de nos villes mais aussi pour proposer un nouveau challenge dans l’organisation des constructions. Tunnels, téléphériques, nouveau système de construction rapide de routes et de ponts, autant de petites nouveautés nécessaires pour mieux appréhender ces environnements.

Pour le reste ? Ma foi on reste sur du Tropico classique avec les besoins de ses habitants à gérer, le côté micromanagement de ses bâtiments et les crises politiques et militaires qui peuvent survenir et donc les préparations défensives que cela apporte. Pour Limbic Entertainment, Tropico 6 a plus l’air d’un épisode pour convaincre les fans de la série de leur bonne volonté et de leur capacité à la récupérer qu’un épisode qui changera la recette à succès. Ça peut bien marcher. A voir lors de sa sortie PC en janvier 2019 (et été 2019 pour les consoles).

On nous a glissé dans l’oreille que des missions feront échos à quelques éléments de l’actualité politique réelle (wink wink D.T.) donc il n’y a pas l’air d’avoir trop de soucis à se faire concernant la présence de l’humour si réputé de la série.

Shadows Awakening

Développé par Games Farm, Shadows Awakening est le nouvel épisode de la saga Heretic Kingdoms. Des RPG en 3D isométriques qui se sont attiré un petit public de fans mais pas non plus la reconnaissance du monde entier des g@mers du jeu vidéo. Quoi qu’il en soit, nous avons pu voir tourner le jeu pendant une demi-heure.

Dans cette démo, le développeur présent avec nous nous a présenté les systèmes de base du titre, et notamment la possibilité de switcher entre deux mondes bien distincts directement : le Royaume des Ombres et le monde des mortels. Dans le premier, on y contrôle le Dévoreur qui doit récupérer les âmes des héros morts. Dans le second, on incarne divers personnages. En tout, ce seront 14 personnages qui seront jouables et qu’il sera possible de sélectionner dans une équipe de 4 (en comptant le Dévoreur qui, lui, ne bouge pas de l’équipe puisque c’est lui qui « incarne » leurs âmes). Chaque personnage aura 8 compétences à débloquer. Le point d’intérêt de ces chiffres ? Il sera possible de combiner les sorts de plusieurs personnages. Par exemple : lancer une tornade avec l’un, switcher sur un autre, lui faire matérialiser des squelettes tournant autour de lui et se déplacer dans ladite tornade permettra à celle-ci de bénéficier de projectiles bien utiles face aux divers monstres présents sur le chemin.

Shadows Awakening Gamescom

Ajoutez au tout que chaque personnage dispose de sa propre quête personnelle en plus de la quête principale et vous comprendrez que Shadows Awakening se base énormément sur les possibilités offertes par leur association. Cependant, le manque d’animaux familiers et donc l’absence de possibilité de les caresser in game a rendu bougon ce cher Chibi, malgré son attirance certaine pour le jeu.

Benjamin
Benjamin "Noodles"

Faire des jeux de mots c’est mon dada. J'aime bien tous les jeux aussi. Sauf les mauvais ou ceux qui nous prennent pour des glands.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.