The Looker, Namco Bandai Aces, Megaton Musashi : les miettes de l’actualité du 10 juillet 2022

Bienvenue dans les Miettes de l’Actualité ! Votre rubrique dominicale où Zali vous informe des news qui vous ont sans doute échappé cette semaine et vous dit où jeter votre argent la semaine prochaine. On attaque le dernier mois avant la pause estivale et l’actualité est un poil plan-plan jusqu’à la Gamescom, mais pas de panique, on est là pour faire la poussière dans les fonds de tiroir et vous parler de : The Looker, parodie assumée de The Witness, de Bandai Namco et ILCA fondant un nouveau studio et de Level-5 transformant Megaton Musashi en free-to-play.

Parodie (gratuite) de The Witness, The Looker se fait une petite renommée

Rien de plus rare et précieux qu’une parodie réussie dans le petit monde du jeu vidéo dont l’humour reste souvent un parent pauvre. Aussi, on ne peut que saluer la sortie de The Looker, parodie assumée du génial-mais-snob The Witness, cultissime puzzle game de Jonathan Blow que votre serviteur déteste, car totalement inadapté aux daltoniens comme lui.

Pastiche issu du cerveau foisonnant de Bradley Lovell, The Looker a reçu, ces dernières semaines, des milliers de critiques positives qui louent la créativité de l’humour du jeu. Sans entrer trop dans les détails, disons que le titre multiplie les idées loufoques et les bonnes surprises pour qui connait l’original ou la scène de la création indépendante de la décennie passée. The Looker vous occupera deux bonnes heures, vous fera ricaner jusque dans ses dernières minutes et est proposé gratuitement par son auteur.

Bandai Namco et ILCA fondent un nouveau studio, Namco Bandai Aces

Ace Combat 7 le GOTY des aces de piques

Les fusions, acquisitions et réorganisations se poursuivent à un rythme soutenu dans l’industrie vidéoludique. Dernière nouvelle en date : le partenariat annoncé des japonais Bandai Namco et ILCA via la fondation d’un nouveau studio, Bandai Namco Aces. Si on connait bien Bandai Namco et ses dizaines de licences à succès, on connait moins ILCA, étoile montante de l’industrie vidéoludique ayant travaillé comme prestataire pour des jeux Nintendo ou Square Enix.

Si la nature des productions du nouveau studio n’est pas encore connue, on peut imaginer que la priorité ira à la production de nouveaux jeux Ace Combat, dont ILCA avait déjà la charge. À noter que contrairement à une rumeur qui a circulé au moment de cette annonce, il ne s’agit pas d’une acquisition, mais bien d’un partenariat sous forme d’une nouvelle entreprise, détenue à 51 % par Bandai Namco et à 49 % par ILCA. Le studio reste donc (théoriquement) libre de continuer à travailler sur les franchises Nier ou Pokémon pour le compte de la concurrence.

Level-5 n’abandonne pas Megaton Musashi et va en faire un free-to-play

Depuis quelques années, le jadis flamboyant studio Level-5 enchaîne les mauvaises décisions commerciales et les gadins critiques. La firme derrière les séries Layton, Ni no Kuni et autres Inazuma Eleven n’est plus que l’ombre d’elle-même. Son dernier jeu, Megaton Musashi est sorti à l’automne dernier dans une indifférence complète, après plus de cinq années d’un douloureux développement. L’anime qui l’accompagnait, lui, a terminé sa diffusion dans un anonymat relatif malgré une large diffusion à l’international.

Level-5 n’entend cependant pas en rester là, puisque l’éditeur a annoncé que l’anime allait avoir une seconde saison en octobre prochain et que, pour accompagner ce triomphe annoncé (non), le jeu allait être rebooté sous forme d’un free-to-play. Une manière d’essayer de rembourser les frais de production de Megaton Musashi à coup de microtransactions. Bonne nouvelle si jamais vous possédez le jeu sur PS4 ou Switch : vos sauvegardes seront compatibles avec la version gratuite du jeu.

Les autres trucs

  • Une vidéo d’un GTA like basé sur Scarface, annulé en 2009, a été retrouvée.
  • Excellente nouvelle : le (très) très ambitieux mod Fallout: London devrait finalement sortir en 2023.
  • Très important : dans Zelda: The Wind Waker, Link aurait dû jouer du thérémine et puis finalement non.
  • Fall Guys, désormais free-to-play, a permis à l’Epic Games Store de battre son record de connexions simultanées.
  • Vous pouvez désormais jouer à Skyrim en 16k, ce qui ne sert absolument à rien, mais c’est toujours bien de le savoir.
  • Le remake catastrophique de XIII aura lui-même son remake. Je n’en reviens pas d’écrire ça.

Les jeux à paraître du 11 au 17 juillet : fin de la pause post Summer Game Fest et soldes Steam, le front des sorties de jeu redevient quasiment illisible. Il faut s’habituer à ce que l’été, jadis réservé à quelques indés et au marché japonais, soit désormais aussi saturé que le reste du temps. Et encore, vous n’avez pas vu ce qui se prépare pour septembre.

Mothmen 1966 steam
Mothmen 1966

Notons tout de même l’absence de sorties en provenance d’un gros studio cette semaine, c’est la foire aux indés de toute sorte. Si vous avez un penchant pour l’action débridée, bonne nouvelle : une bonne moitié des jeux de la semaine vous proposent d’esquiver des trucs et de zigouiller des machins. Allez, on jette un œil attentif à :

  • Monument Valley, cultissime puzzle game pour mobile, ressort sur PC dans une édition « panoramique ».
  • Neon Blight, qui n’a rien à voir avec Neon White sorti il y a peu (c’est un jeu d’action en 2D plein de projectiles).
  • Krut: The Mythic Wings, un hack and slash 2D thaïlandais, je vous laisse écrire les jeux de mots par vous-mêmes.
  • Time on Frog Island, un jeu d’exploration chill avec des grenouilles – à propos duquel Murray a écrit une bafouille.
  • Xel, jeu d’action aventure de SF annoncé de longue date.
  • JETMAN, un jeu d’action où vous ne pouvez faire qu’une chose : sauter vers le haut.
  • Eyes in the Dark, un bien joli roguelite en noir et blanc.
  • Mothmen 1966, une fiction interactive dans une ambiance de SF pulp pixélisée.
  • Escape Academy, un jeu… d’escape game dans une académie.
  • Loopmancer, un jeu d’action, caution cyberpunk à néons violets de la semaine.
  • Spidersaurs, au titre fort descriptif puisqu’on y combat joyeusement des araignées-dinosaures.

zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

L'espace de commentaires est fermé