Les bonnes nouvelles de la semaine : Nintendo, la haine des NFT et Citizen Sleeper

Hé oui, à peine revenu et déjà sur le point de repartir en vacances, car en France on aime ni le travail, ni la réussite. C’est donc suant et dégoulinant, mais libéré du capitalisme pour un petit mois, que je viens vous annoncer l’heure des bonnes nouvelles une dernière fois avant la traditionnelle pause estivale. Aujourd’hui au menu : Nintendo Japon reconnait les couples de même genre, le designer de Chroma Squad prend position contre les NFT et Citizen Sleeper s’enrichit de trois DLC gratuits.

Nintendo Japon reconnait les couples homosexuels au sein de l’entreprise

Alors que dans les dernières semaines, le Japon reconfirmait la non-reconnaissance et même le caractère inconstitutionnel des mariages homosexuels, Nintendo Japon décide de se placer à contre-courant en reconnaissant, au sein de l’entreprise, les couples de même genre. C’est le site Go Nintendo qui a déniché cette information, en fouinant dans la section « employés » du dernier rapport de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) de Nintendo. Cette dernière comporte une partie « Introduction of a Partnership System », décrivant les avantages liés aux couples et conjoint·es de leurs employé·es et ajoutée à la RSE en mars 2021.

Nintendo Logo

Depuis ce mois-ci, on peut désormais y lire que malgré l’absence de reconnaissance du mariage homosexuel dans la loi japonaise, le Partnership System de Nintendo Japon concerne également les employé·es en couple homosexuel, leur conférant les exacts mêmes droits que le personnel de l’entreprise en couple hétéro. De la même manière, la RSE précise que les mariages de fait (common-law marriage) entre personnes de même genre ont aux yeux de l’entreprise la même valeur et le même statut que les mariages légaux hétérosexuels. S’il est dramatique en 2022 qu’un pays continue d’interdire le mariage entre personnes du même genre – et de stériliser les personnes transgenres -, il est rassurant de voir de grosses compagnies comme Nintendo prendre parti contre ces lois et assurer l’égalité au sein de l’entreprise.

Mark Venturelli (Chroma Squad) prend position contre les NFT

La semaine dernière se tenait le BIG (pour Best International Games) Festival à São Paulo, avec, comme dans environ n’importe quel festival de jeu vidéo, des showcases et des conférences. C’était donc l’occasion pour Mark Venturelli, designer du tactical brésilien Chroma Squad, de se fendre d’une petite présentation nommée « Le futur du game design ». Ou plutôt, c’est ce qui aurait dû se passer, puisque, au bout de quelques minutes de conférence, ce dernier a annoncé avoir menti, et a dévoilé le véritable nom de sa présentation : « Pourquoi les NFT sont un cauchemar », sous les applaudissements et rires du public. Enfin, de presque tout le public, puisque parmi l’assistance se trouvaient quelques acteurs de l’industrie des cryptos et des NFT, dont des sponsors du festival, particulièrement mécontents de découvrir le sujet de la conférence. Ces derniers, furieux, ont tenté de faire couper la présentation en plein milieu, mais se sont vus refoulés par l’organisation de l’évènement, et pour cause : cette dernière était tout à fait au courant de ce changement de programme, et l’avait validée en amont.

Conférence : pourquoi les NFT sont un cauchemar

Si le BIG Festival n’est pas le salon le plus important de l’année, pas plus que Venturelli et Behold Studios ne sont des acteurs majeurs de l’industrie, il reste très agréable, voire important et rassurant, que des studios et développeurs se positionnent aussi radicalement contre l’arnaque et la catastrophe écologique que représentent les NFT. D’autant plus quand le discours est applaudi par la quasi-totalité du public, majoritairement composé d’autres développeurs et de presse spécialisée, et que la conférence est validée par l’organisation, à une période où, malgré l’effondrement actuel du secteur des NFT et cryptos, de nouvelles entreprises continuent de se lancer dans cette saleté. Moralité : ne mettez pas de NFT dans vos jeux vidéo. Ni ailleurs.

Trois épisodes gratuits pour Citizen Sleeper

En mai dernier, Kalkul et un paquet d’autres personnes encensaient Citizen Sleeper, nouveau projet de Gareth Damian Martin (In Other Waters). Le titre mêle agréablement un univers et une esthétique cyberpunk – et le discours anticapitaliste qui va avec -, du visual novel et des mécaniques basées sur les lancers de dés pour structurer la progression. Un des rares reproches de notre confrère à son encontre était qu’il en voulait plus et bonne nouvelle : il y aura plus.

En effet, voilà qu’après la mise à jour de juin, concentrée sur quelques soucis d’équilibrages et de la résolution de bugs, arrive un nouvel arc narratif en trois épisodes. Ce nouveau contenu sera l’occasion d’introduire de nouveaux personnages, comme Eshe et Peak, respectivement capitaine et membre d’équipage du Climbing Briar, et de développer le lore, en étendant la narration au système Helion. Le premier épisode, Flux, nous arrivera le 28 juillet prochain et durera une ou deux heures, le deuxième, au titre encore inconnu, débarquera en octobre 2022 et le troisième et dernier de l’arc sera dévoilé courant 2023. Ces trois DLC feront suite à la campagne de Citizen Sleeper (pas besoin de recommencer une partie pour en profiter, donc, mais il sera préférable d’avoir une sauvegarde du jeu terminé) et seront tous gratuits. De quoi motiver les dernières personnes qui trainaient encore la patte pour se lancer dans ce très chouette jeu narratif.

Shift

Camélidé croisé touche de clavier et militant pro-MS Paint. J'aime les jeux indés à gros pixels, les platformers sadiques et les énigmes.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.