Wildstar, c’est fini… Merci, Carbine Studios, je vous aime

C’est avec une infinie tristesse que j’apprends que Carbine Studios va fermer, et que Wildstar, ce superbe MMO, va disparaitre définitivement de l’univers virtuel. Je pense aux nombreuses familles dont l’un des membres va perdre son emploi, et je tenais à les remercier profondément pour avoir créé ce jeu qui m’a ravie au plus haut point lors de sa sortie.

Wildstar, une belle expérience

En 2005, 17 anciens de Blizzard qui avaient travaillé sur World of Warcraft ont décidé de fonder leur propre studio, Carbine Studios. NCsoft s’en est porté acquéreur en 2007, et en 2014 sortait Wildstar, un MMO qui promettait de faire de l’ombre au géant de Blibli.

L’univers était à la fois proche et différent de ce grand frère, alliant technologie et fantasy avec beaucoup de brio. Les différents biomes étaient très colorés, très cartoon. Il y avait tellement de détails mignons ! Et la musique de Jeff Kurtenacker était très belle, très épique. Il s’y mêlait des chœurs, de la batterie, des trombones, des guitares, des violons, du synthé, des flûtes traversières… et elle accompagnait à merveille l’histoire ou l’action.

Tout commençait dans un vaisseau mère pour coloniser une nouvelle planète, Nexus, tout en luttant contre l’autre faction. Au départ, il convenait de choisir entre Exilés ou le Dominion, l’équivalent de l ‘Alliance et de la Horde, et ensuite choisir sa race parmi les 4 disponibles dans chaque faction, une des 6 classes, et sa vocation (soldat, explorateur, colon, savant). Selon la vocation choisie, des actions devenaient possibles, et cela avait de l’influence sur le décor en améliorant des villes par exemple, ou en capturant des points ennemis…

Wildstar - création d'un avant post, The Pixel Post
En tant que colon, voici le moment où je crée un avant poste…
Wildstar - avant poste créé The pixel post
Et voici l’avant poste une fois fini…

J’ai beaucoup apprécié les combats, particulièrement dynamiques et qui m’ont apporté une bouffée d’air frais, entrant tout juste dans une pause de WoW. La liberté procurée par le double saut m’a permis de prendre un réel plaisir à jouer mon personnage de MMO. Sans parler de la beauté des sorts.

L’humour était très présent dans le jeu, ainsi que les références à la pop-culture, mais surtout, ils avaient compris qu’il fallait intégrer ce que beaucoup de joueurs recherchaient et qu’il manque cruellement à WoW : le housing.

On pouvait devenir propriétaire d’un terrain instancié dans le ciel où on pouvait construire sa propre maison, construire ses propres meubles, ses propres décorations, avoir accès à un donjon, à des ressources… Tout était possible ou presque. On pouvait rendre public sa propriété pour que d’autres viennent s’en inspirer ou en profiter, ou juste réduire l’accès à ses amis ou à sa guilde. La création des joueurs et joueuses n’avaient que peu de limite.

Wildstar - Chez moi
Ça, c’était chez moi

La fin d’un monde

Mais voilà, malgré cette richesse et les nombreuses nominations, NCsoft a estimé qu’il ne rapportait pas assez et l’a passé en free-to-play dès 2015. Le studio a pourtant développé une grosse mise à jour en 2017, pour finalement arrêter le jeu maintenant, en 2018, et NCsoft en a profité pour fermer le studio. Je trouve cette annonce assez surprenante puisque le studio Carbine avait réalisé un gros recrutement en 2017 en vue de lancer un nouveau jeu à priori de combat en ligne. J’avais espéré que ça donne quelque chose d’aussi sympa, voire plus, que Wildstar…

Franchement, je n’ai jamais compris pourquoi ce jeu n’avait pas réussi à trouver sa place dans la jungle des MMOs. Peut-être qu’il en était attendu beaucoup trop, à un moment où Blizzard fêtait les 10 ans de World of Warcraft avec Warlords of Draenor…

Quoi qu’il en soit, ce petit ange nous quitte, et ceux qui ont fait des achats dessus depuis juillet seront remboursés. Et merci, merci Carbine, pour nous avoir offert cette pépite. Je vous envoie beaucoup de pensées positives pour que la suite vous soit plus profitable et tout aussi créative. D’ailleurs, Blizzard est triste aussi et rappelle subtilement que vous pouvez tenter de revenir dans son giron.

bob thebob
bob thebob

Mes parents ont trouvé ça drôle de m’appeler Bob, notre nom de famille étant Thebob. Ça vous en bouche un coin ? Moi pas. Pour une raison simple : je n'en ai pas, de coin. Du coup, même si je suis une femelle, je suis Bob. Et grâce aux jeux vidéo, je sais maintenant que la vie a un mode d'emploi, et que si un chat est assis dans un rai de lumière, c'est qu'il a forcément une quête à me proposer. Et ça, ça n'a pas de prix. Pour le reste...

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.