Firefall disparaît, Castlevania remue, Little Nightmare en DLC : le récap de l’actu du 8 juillet

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Vous ne lirez pas forcément ce qui concerne le dernier trailer de Fifa 18 ou autre. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui : Firefall s’écrase dans l’indifférence générale, Castlevania arrive sur Netflix, et on reparle de Little Nightmares qui déboule en DLC.

Vous vous souvenez de Firefall ?

La réponse est probablement non. Ce MMO de bagarre ambitieux qui voulait jouer sur la verticalité et la rapidité était progressivement devenu, à force d’un développement apocalyptique, une ligne à la définition « souffrance » dans le dictionnaire des synonymes. Avec un préavis de seulement 48H, le développeur, RED5, a annoncé la mise à mort de ce jeu, après des années de campagne de financement ratées, manque d’audience, sombres affaires d’employés mal payés et bugs non corrigés en série. Cependant, histoire de partir sur un dernier petit moment gênant, les développeurs ont annoncé le développement d’une version pour téléphone du jeu afin de ne pas laisser les backers et la petite communauté de Firefall en plan. Lisez cette news avec cette chanson de Philippe Timsit en fond sonore, vous verrez, ça passe.

FirefallCastlevania la série animée est là, ça y est, pouf, comme ça.

On vous en disait un mot pas plus tard qu’avant-hier, mais ça y est, la série Castlevania est arrivée sur Netflix. Avec seulement quatre épisodes, pas étonnant que les reviews commencent déjà à tomber et elles sont… Étrangement positives. Il semble que le studio nord-américain à l’origine du projet, malgré le parti pris un peu casse gueule d’adapter un univers assez kitsch en imitant le style japanime ne s’en sorte pas si mal. Nous n’avons pas encore eu le temps de voir ça par nous même, mais après tout, on peut faire confiance aux esthètes, et considérer que ça ne sera certainement pas pire que les derniers outrages infligés à la franchise avec Lord of Shadows 2. Mais quelle franchise possédée par Konami n’a pas, à un moment de sa vie, subi une profanation quelconque ? Toujours est-il que le diffuseur (Netflix) a du flairer que le projet était plutôt réussi, puisque le lancement international du show a été accompagné de l’annonce d’une saison 2 plus longue et plus ambitieuse.

Little Nightmares lance la première partie de son DLC « Secrets of the Maw »

Little Nightmares, on a bien aimé, tout en déplorant que ça passe un peu à côté. Il ne manquait qu’une petite étincelle d’inspiration et de précision pour que ce sympathique jeu de cache-cache horrifique propulsé des limbes de l’indé par Bandai Namco se retrouve dans les jeux les plus marquants de ce très chargé premier semestre. Il était évident que l’univers glauque brièvement exposé dans les 4 heures de jeu en avait encore sous la pédale. Ceux qui veulent du rab pourront dès aujourd’hui se plonger dans la première des trois partie de « Secrets of the Maw« , un nouveau chapitre centré sur un autre passager minuscule de l’affreux bateau peuplé d’ogres répugnants dont la petite Six avait du s’échapper dans le jeu de base. A vue de nez, on a l’air de rester dans le même délire, vendu pour la modique somme de 9,99€. Pour ceux qui voudraient attendre un peu, histoire d’avoir tout d’un seul coup dans la besace : une édition complète, DLC inclus, est prévue pour une trentaine d’euros dans les prochaines semaines.

Little Nightmares Maw

En bref

  • Il serait dommage que vous ne jetiez pas un oeil aux vidéos musicales d’Alina Gingertail, cette multi-intrumentiste Russe est la meilleure chose qui soit arrivée aux covers de jeu vidéo et d’animé depuis Maru, la joueuse d’Electone qui arrivait à reproduire tout un orchestre symphonique les mains dans le dos.
  • Lord of the Fallen 2 est bien en développement, mais il est repoussé aux calendes polonaises, et en plus on s’en fiche un peu.
  • Vous avez remarqué que cet article est arrivé avec des pétaflops de retard et même pas publié le bon jour ? Eh bien son auteur s’excuse, il était en train de regarder The Pretty Things au bord de la Loire en bonne compagnie, c’est comme ça, il y a des priorités dans la vie.
zalifalcam
zalifalcam

J'aime les jeux double A, les walking simulateurs prétentieux et les JRPG, et plutôt que de me soigner, j'écris à leur propos.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.