Gamescom 2017 : Notre longue visite du stand Xbox

[Gamescom 2017] : Notre matinale visite du stand Xbox

Mardi matin, 9h. Notre premier rendez-vous se situe sur le stand Xbox, tout au fond du Koelnemesse à Cologne. Après s’être enregistrés nous entrons sur un très grand stand, présentant les jeux à venir. On circule librement, cherchant un premier titre à se mettre sous les mains. Nos regards se tournent vers Cuphead, Assassin’s Creed, Shadow of War, PES 2018 ou encore Sea of Thieves.

Cuphead

Cuphead Gamescom

C’est confiants que nous nous approchons de Cuphead, le boss-rush/plateforme aux allures de dessin animé des années 40. Son grain, son style, tout évoque les premiers Mickey. C’est mignon oui, mais c’est cruel. Notre expérience se résume à des morts en boucle, en affrontant des patates et des carottes géantes. Une vingtaine d’échecs en moins de 10 minutes de prise en main. Autant vous dire que l’ego en prend un sale coup. Reste que l’ambiance sonore est fantastique, que la prise en main est excellente, et que le titre semble parfaitement savoir où il va et à qui il s’adresse.

Assassin’s Creed Origins

assassins creed origins gamescom

De mon côté j’ai également essayé une première fois Assassin’s Creed Origins. Après deux ans de pause, la série revient et doit convaincre qu’elle n’est pas en bout de course. Du coup, on se retrouve avec un Bayek aux capacités bien avancées face à une forteresse. Et là c’est le choc. L’infiltration est exigeante, les combats demandent un réel apprentissage et j’ai échoué de nombreuses fois avant d’en saisir les subtilités. Si le titre est stable et plutôt fluide, il possède également tous les défauts des open worlds : clipping, aliasing et autres. Et encore, même les quêtes sont refondues. Échouant à prendre une forteresse, je vais me promener, et là, une quête secondaire, écrite et tout ! Si si ! Bon on trolle, mais il y a un vrai style, un vrai travail sur les couleurs, l’ambiance et la lumière. Frustré par Unity, ayant esquivé Syndicate, ce nouvel opus me fait de l’œil.

Session courte sur Shadow of War pour Axel, qui semble avoir été emballé par l’ambiance et la fluidité du titre, même s’il est difficile d’avoir une vision globale d’un jeu avec autant de contenu et qui évolue dans le temps en 10 minutes…

Sea of Thieves

sea of thieves gamescom

Nous nous sommes dirigés ensuite vers Sea Of Thieves, le MMO dans un univers pirate. La direction artistique est propre et il y a un vrai travail sur le sound design. Le cliquetis de l’équipement, le bois qui craque, tout y est. On est 6 ou 7 et chacun prend son poste sur le navire. Je me place à la barre, Axel s’occupe de charger les canons en allant chercher les boulets, pendant que les autres s’occupent de sortir ou remonter les voiles. Et cet aspect « simulation » est très emballant, on se prend totalement au jeu, même si on voit plus en Sea of Thieves un Elite Dangerous dans la piraterie, à picorer à plusieurs, qu’autre chose. Malheureusement, le devoir nous appelle et nous quittons la session avant sa conclusion, non sans avoir fait passer le navire entre deux rochers et attaquer un bateau adverse. Le contact était plaisant et c’est totalement le genre de titre qui pourrait se prêter à un Let’s Play narratif. Un jeu YouTube en somme.

Xbox One X et Dolby Atmos

Xbox one X gamescom

Enfin, on a eu le droit à une présentation du Dolby Atmos, dont le son est assez dingue, même si le volume nous a valu quelques acouphènes. Sortant de là nous avons pu mettre les mains sur la Xbox One X mais l’éclairage, l’absence de comparatif, et des jeux pas forcément taillés pour (F1 2018 coucou) nous ont empêché de pouvoir juger réellement. Cela dit, les trois minutes (oui seulement) passées sur la version Xbox One X de Rise of Tomb Raider ont permis de souligner la stabilité du framerate et des éclairages bien plus fins. A mon sens, pas de quoi sauter le pas si vous possédez une PS4 Pro, un PC ou encore une One S.

Mallory Delicourt
Mallory Delicourt

Rebut de l'Education Nationale, il étudie désormais la géographie de la Temeria, la mécanique de Mario Kart et les méthodes d'infiltration des agents augmentés.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.