[E3 2017] Le récap de la conférence PlayStation de Sony - The Pixel Post

[E3 2017] Le récap de la conférence Sony – Vers 2018, et pas plus loin

Vous avez été déçus de la conférence Microsoft, avec ses annonces pas très glorieuses, bien que très intéressantes à suivre ? Soyez rassurés : Sony n’a pas fait mieux cette année non plus, malgré un cadre théâtral identique à celui de l’an passé, l’orchestration en moins. Noodles se demandait si Microsoft n’avait pas raté son offensive contre Sony ou si celle-ci arrivait trop tard. La réponse est plus simple : alors qu’elle avait toutes les cartes en mains pour enfoncer profondément dans les abysses le constructeur américain, la firme japonaise a encaissé, et… n’a pas réellement contre-attaqué. Explication d’une conférence qu’il n’était pas nécessaire de suivre en direct, mais dont vous retiendrez tout de même 3-4 pépites à coup sûr…

Uncharted en Stand Alone et Horizon Zero Dawn en DLC

La conférence s’ouvre avec de la musique indienne, afin d’introduire le nouveau contenu téléchargeable de Naughty Dog. Après sa révélation l’année dernière, Uncharted Lost Legacy vous montre des décors totalement différents de l’expérience Uncharted 4 et plutôt sublimes. Vous y trouverez toujours des personnages charismatiques dans cette simple bande-annonce, sans réelle phase de gameplay malheureusement. Les fans seront contents d’apprendre la date de sortie pour le 22 août prochain. Un trailer bien alléchant en sommes, et qui dénotait pour un début de conférence. Ce qui, ma foi, soumettait quelque chose de fort captivant.

 

D’autant plus intéressant que tout de suite après, c’est autour de Guerilla Games de dévoiler un DLC pour Horizon Zero Dawn. Simple teaser d’une minute trente, Frozen Wilds devrait nous proposer de reprendre le contrôle d’Aloy sur les terrains dangereux et enneigés de ce monde post-apocalyptique. À la vue de ce qui se passe et dit dans la vidéo, il se pourrait même que cette extension soit en lien direct avec la fin de l’expérience principale. N’allons pas plus loin dans les spéculations, afin d’éviter tout spoiler, mais attention à bien avancer dans le jeu avant de vous y atteler, lors de sa sortie courant 2017.

 

DaysGone se la joue The Last of Us chez Sony

DaysGone, grosse nouveauté aperçue l’année dernière, fait son imminent retour. Et en grande pompe si je puis dire puisque le studio Bend à l’origine du titre nous refait le coup de la bande-annonce de gameplay. Sept minutes intenses où le personnage joue avec l’environnement, ainsi que sur l’IA des zombies. L’ensemble paraît pour le moment assez crédible et bien géré. L’inspiration The Last of Us se fait grandement sentir, autant sur la mise en scène que sur les mécaniques de gameplay visibles. En attendant, je suis ravi de voir un ours contaminé en tant qu’antagoniste, même si celui-ci n’est que très rapidement suggéré à la fin du trailer.

Il n’y a plus qu’à prendre son mal en patience, afin de pouvoir enfin mettre la main sur le titre, dont aucune date de sortie n’est pour le moment communiquée. À savoir que la vidéo provient d’images capturées sur PS4 Pro. En raison des éléments de décors visibles à l’écran, il se pourrait que la version console normale puisse être moins stable. Nous en tiendrons compte l’instant venu, mais cela risque d’être un projet (et une problématique) que nous ne pourrons constater avant fin 2018.

 

Et puis, Shawn Layden, président de Sony America, a décidé de s’approcher de l’audience pour nous lâcher un bonjour, célébrer quelques secondes la réussite de la PlayStation et de ses exclusivités (sans dire un mot sur le potentiel insuccès de sa dernière itération de console), en remettant au-devant le fait que les joueurs PS4 sont les meilleurs… avant de partir pour le prochain trailer, cette fois-ci Third Party.

Perception de grandeur pour Monster Hunter World

C’est sous un climat paradisiaque que Monster Hunter World s’est dévoilé en avant-première dans la conférence Sony. La recette qui a fait le succès de la licence semble être reprise à 90 %. Mais un segment m’a particulièrement intéressé durant cette révélation : un aspect gigantesque, mais vide d’âmes vivantes et/ou dangereuses. Chose explicable si on part du principe que nous avons affaire à une version préalpha. Les décors quant à eux fourmillent de détails.

Mais qu’en est-il des interactions entre joueurs ? Si la vidéo ne fait que suggérer le multijoueur avec l’utilisation de fusée de détresse, il aura fallu attendre l’arrivée du communiqué de presse de Capcom pour en être certains. Ainsi, pour la première fois de la série, nos amis japonais pourront s’adonner à la chasse en coopération avec les Occidentaux. Plus qu’à voir comment cela sera intégré à ce Monster Hunter World, d’autant plus que le titre sous-entend un côté plus massif à la licence. Et alors qu’une option MMO aurait été bienvenue, l’œuvre ne permettra qu’un mode coopération à 4 joueurs. Il n’y a plus qu’à attendre début 2018 pour en être certain.

 

Le relifting intégral de Shadow of The Colossus

Japan Studio et Bluepoint Games… À l’annonce de ces deux noms par le trailer qui suivait Monster Hunter World, une dose de crainte et d’espoir s’entremêlait dans mes pensées. Quel titre PS3 pouvaient-ils bien remettre en avant ? Et puis, arriva la musique de Otani Kow, ainsi qu’un personnage ressemblant étrangement à Wanda, puis un Colosse, et le rêve devint réalité. Sony finance la remastérisation complète de Shadow of The Colossus. Si les compositions de Ueda Fumito ont toujours subi des soucis de limitations techniques, la puissance de la PS4 Pro devrait nous permettre, enfin, de profiter pleinement de l’expérience… Ou plutôt, de surtout nous virer ce fichu brouillard dégueulasse. Pour un jeu qui sortira en 2018, c’est sûr, il vaudrait mieux…


 

Passons rapidement sur Marvel vs Capcom Infinite, avec un scénario qui tourne autour des Avengers (après tout, c’est la grande période, même du côté cinématographique) avec une sortie le 19 septembre prochain, ainsi qu’une démo du mode histoire disponible dès aujourd’hui. Ah, et il y avait un trailer de Call of Duty WW2, mais on a dit qu’on arrêtait avec ces conneries, et pour ceux que cela intéresse, vous y aurez droit pendant plusieurs heures (trop même), entre les streams et bandes-annonces, jusqu’au 3 novembre, date de sortie.

It’s PlayStation VR Time

La conférence PlayStation n’a pas oublié le dernier venu des accessoires Sony, puisqu’un moment entier a été consacré à l’appendice visuel électronique de la PS4. Ainsi donc, c’est par un aperçu de The Elder Scrolls Skyrim VR que la firme japonaise lance les hostilités. Peu d’intérêt, car Bethesda était déjà revenu sur le sujet, et n’avait rien à expliciter. Sony non plus d’ailleurs.

 

Puis, Playful et Gametrust ont montré une expérimentation 2.5D type Oddworld dans l’espace cross Shadow of The Colossus avec la relation de The Last Guardian… Bref, un bien beau bordel ne prenant pas pleinement parti de la VR, appelé Star Child. Autant dire que si l’idée n’est pas foncièrement intéressante, l’univers est intrigant au possible et pourrait être plus percutant pour le joueur en expérimentation à la manette normale. Wait and See.

 

Ensuite, Supermassive Game a proposé 2 titres, The Inpatient et Bravo Team, deux essais assez basiques respectivement sur l’horreur et le FPS. FFXV aussi fait ce genre de test inutile avec de la pêche à la ligne pour le DLC Monster of the Deep, prévu pour septembre 2017. Enfin Polyarc a dévoilé Moss, une aventure qui semble être liée à un univers plus poétique et enchanteur.

 

God of War, et père à temps plein

Kratos a profité de ce rassemblement pour nous faire une petite visite. Comme c’est mignon. Et il arrive à point nommé, car la partie réalité virtuelle imposait plus un malaise général qu’une vraie démonstration de force. Là on a du viril… ou presque. Le trailer, incluant quelques phases de gameplay met l’accent sur la relation entre notre vieillissant dieu de la Guerre et son fils (c’est officiel, ça y est). La vidéo comprenant beaucoup de périodes différentes avec Kratos, l’idée de « didacticiel » et de relais avec le personnage de l’enfant jouable est maintenant à oublier, bien qu’une séquence pourrait montrer le contrôle de ce dernier quelques instants… Comme pour The Last of Us. Décidément, le titre de Naugthy Dog aura fait beaucoup d’émules.

À noter aussi que plusieurs moments sont jouables avec deux personnages à l’écran. Ce qui ne veut pas dire que ce sont des phases à deux joueurs pour autant, mais la dimension groupe et famille semble être l’un des thèmes que Santa Monica Studio souhaite mettre en avant. Il n’y a qu’à attendre début 2018 pour s’adonner aux joies de la joute grecque dans l’univers des contes nordiques.

 

Detroit devient inhumain

David Cage a décidé d’être très énigmatique sur son prochain titre, Detroit Become Human. Un début de cinématique chanté, apparition d’un nouveau personnage jouable, et un côté très sérieux et moralisateur à la Malcom X. James Williams semble plutôt pertinent en libérateur Marcus. Cela le change de son rôle de minet séducteur (Avery dans Grey’s Anatomy)… À voir si des 3 figures contrôlables il sera le plus profond, puisque l’on retrouve le négociateur Connor, ainsi que Kara dans ce trailer, eux-mêmes protagonistes majeurs du jeu.

Bien que le sujet soit devenu éculé depuis de nombreuses (ré) adaptations cinématographiques et vidéoludiques (notamment en ce qui concerne l’historique du prêcheur musulman afro-américain), il se peut que Quantic Dream joue une carte intéressante sur un domaine assez sensible. L’importance des choix étant toujours mis en avant, espérons que ce soit assez aboutit et non un pétard mouillé, comme ce fut le cas pour Beyond Two Souls (que j’avais personnellement plutôt apprécié).

 

Activision est revenu sur le devant de la scène avec Destiny. Hormis le fait que les gardiens prennent très cher, que le jeu sort bien le 6 septembre, et que du contenu sera exclusif à la PlayStation 4 (Assaut, Équipements, Armes Exotiques, Map PVP), rien à se mettre sous la dent. Ah, et Shawn « Je ne fais que passer » Layden intervient quelques instants, en faisant un petit focus PS4 Pro et VR. Notez que les sujets ont à peine été abordés tout le long de la conférence…

Cours, Spider-Man, cours !

Et puis le grand final, celui qu’on attendait tous, centré sur une nouvelle IP encore inconnue au bat… à non, c’est Spiderman. Non pas que je n’aime pas l’idée hein, c’est même plutôt plaisant d’accueillir une autre exclusivité PlayStation. Surtout que le gameplay semble reprendre pas mal des mécaniques des précédents titres ayant fonctionné. Nous avons, de plus, l’intégration furtive d’easter eggs, ainsi que des personnages de l’univers étendu Marvel, avec Fisk notamment. Le trailer paraît proposer une expérience de jeu très semblable à celle d’un Batman Arkham auquel on aurait greffé le sens-araignée de Peter Parker, avec des interactions décors possibles, des finish moves, des rixes assez abordables sur les mécaniques, et un Open World fourmillant de détails. Insomniac Games semble être très proche de l’univers du comics et très respectueux, tout en apportant sa petite touche personnelle. C’est donc avec hâte qu’il faudra attendre 2018 ce possible futur hit de Sony.

 

Et… C’est tout. En 1 h à peine de conférence, Sony a fait le tour de son année 2017-2018. Si le constructeur a appris l’intérêt de ne pas montrer des ébauches qui arriveront dans 5 ans, il est regrettable de ne pas en savoir plus sur des projets teasés depuis ces 24 derniers mois. D’autant que certains ont fait l’actualité ces ultimes jours pré-E3, ou ont été explicités en amont de la conférence. Où sont passés Shenmue 3, Final Fantasy VII Remake, Kingdom Hearts III, ou encore les vraies phases de gameplay de titres qui ne tarderont pas à sortir ? Certes, la PlayStation Experience est devenue un moment phare dans la communication de la firme, mais ne rien dévoiler de concret lors d’un rassemblement aussi important que l’E3 peut être suicidaire. Et même si nous savons que la console portable n’est plus la cible prioritaire de son constructeur, je suis assez surpris que pas une seule vidéo ne parle de la PlayStation Vita, voire au minimum une image ou une parole.

Cela étant, il ne faut pas non plus exagérer : Sony a fait preuve de maîtrise lors de cette conférence, basculant sur un modèle plus dynamique encore que l’année dernière. À mon sens, cela n’est pas assez homogène, car il y a nécessité aussi de parler de la réussite, ou insuccès, des produits vendus. Pour autant, pour une période creuse, et bien que nous sommes plutôt loin de solides révélations, force est de constater que Sony a fait le taff nécessaire (ou du damage control pour les plus pessimistes d’entre nous).

Thomas Jeronimo
Thomas Jeronimo

Administrateur d'une association sur la thématique du Jeu, et grand aficionado du domaine numérique. Passionné de Cinéma, de musique, de dessin, de jeu, de littérature, de NBA

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.