Blizzard voit les choses en grand et la fin d'un scandale : le récap de l'actu du 8 septembre - The Pixel Post

Blizzard voit les choses en grand et la fin d’un scandale : le récap de l’actu du 8 septembre

Bienvenue dans l’Expresso. C’est ici que vous retrouverez un petit condensé de l’actualité de la journée, rédigé par un rédacteur différent à chaque fois. Le rédacteur du jour choisit jusqu’à 5 news qui l’ont marqué et vous donne son avis sur chacune d’entre elles. Aujourd’hui, Blizzard investit encore dans l’eSport et le scandale CS:GO Lotto touche à sa fin. 

Blizzard a sa propre arène

Dans sa dernière tentative en date d’essayer de promouvoir l’eSport pour ses jeux vedettes, Blizzard a annoncé s’être doté de sa propre arène, la Blizzard Arena Los Angeles. La salle a été réaménagée pour pouvoir accueillir les compétitions de l’éditeur et sera inaugurée le weekend du 7 octobre avec les phases éliminatoires des Overwatch Contenders, la ligue de développement de Blizzard. Dès le 13 octobre, ce sera le championnat d’été d’Hearthstone qui prendra la suite. Cette salle est prévue pour pouvoir accueillir et retransmettre plusieurs événements à la fois. Donc si jamais vous passez par Los Angeles un jour et que vous adorez les jeux Blizzard, vous savez où aller maintenant.

Ah et rien à voir mais vu que l’on n’a jamais trop de Mei et Snowball dans la vie, je vous laisse avec le court-métrage qui leur est consacré.

Un arrangement trouvé dans l’affaire CS:GO Lotto

Pour ceux qui ne seraient pas familiers de cette histoire, petit historique des événements. Deux YouTubers, Trevor “TmarTn” Martin et Thomas “Syndicate” Cassell, faisaient régulièrement la promotion d’un site de pari en ligne qui permet d’avoir des skins d’armes pour CS:GO en pariant ses skins contre ceux d’une autre personne. Le site, appelé CS:GO Lotto, s’est révélé être en fait détenu par ces deux YouTubers, qui pouvaient donc aisément changer les taux de victoire en leur faveur pour faire croire à leur audience qu’il était très facile de se faire de l’argent par ce moyen. La FTC (Federal Trade Commission) s’est mêlée de l’affaire et a annoncé récemment être arrivée à un accord avec TmarTn et Syndicate.

Malheureusement, aucune pénalité financière pour les deux comparses, qui ont eu de la chance que la FTC ne prenne pas en compte l’âge moyen de leur audience (une grande partie de leurs abonnés sont mineurs). Ils devront juste à l’avenir annoncer clairement leurs liens avec les sites dont ils font la promotion, au risque de cette fois s’exposer à une amende de 40,654$ pour chaque infraction. Un jugement un peu léger donc mais qui se veut être une mise en garde envers tous les influencers.

Fanny Dufour
Fanny Dufour

Passionnée de politique et maniaque de l'orthographe appréciant les jeux qui ont du sens et les indés.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.